Éco Monde

La croissance du secteur privé dans la zone euro a accéléré en juin un peu plus fortement qu'initialement estimé, mais le moral des entreprises est tombé à un creux depuis fin 2016, offrant peu d'espoir d'un rebond plus robuste, montrent les résultats définitifs de l'enquête IHS Markit auprès des directeurs d'achats publiés mercredi.

Le moral des entreprises est tombé à un creux depuis fin 2016, mais le secteur privé a crû un peu plus fortement que prévu. Ce qui a offert peu d’espoir d’un rebond plus robuste comme ce que montrent les résultats définitifs de l’enquête IHS Markit auprès des directeurs d’achats publiés hier et rapportés par Reuters. Cette annonce d’une croissance plus forte, conjuguée à des pressions sur les prix, rassurera les responsables de la Banque centrale européenne (BCE) qui ont annoncé le mois dernier la fin des achats nets d’actifs de la BCE d’ici la fin de l’année. En données chiffrées, l’indice PMI composite définitif calculé par IHS Markit s’est élevé à 54,9 en juin après 54,1 en mai, bien au-dessus du seuil de 50 séparant croissance et contraction de l’activité. Dans sa première estimation, il avait été donné à 54,8, mais sa version définitive reste en deçà des niveaux du début d’année.

L’indice de production future, qui mesure l’optimisme des entreprises, est, ainsi, passé de 63,7 à 63,4, son plus bas niveau depuis novembre 2016. «Le rebond de la croissance économique et le regain des pressions inflationnistes renforcent l’opinion de la BCE selon laquelle les mesures de soutien devraient être réduites dans le courant de cette année, mais les détails de l’enquête justifient également la prudence de la banque centrale», a déclaré Chris Williamson, économiste chez IHS Markit, cité par l’agence de presse. «En particulier, la baisse de l’optimisme des entreprises, au plus bas depuis plus d’un an et demi, reflète une nervosité croissante quant aux perspectives de l’économie, notamment dans le secteur manufacturier sur fond d’intensification des tensions commerciales.» Les entreprises les moins affectées par la crainte d’une guerre commerciale ont toutefois été celles liées aux services. Leur indice PMI étant passé de 53,8 à 55,2, doit un pic de quatre mois. À noter que les prix à la production dans les services ont touché un sommet de cinq mois 
à 53,0 après 52,0. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma