Éco Actu

Le ministère de l’Intérieur, en partenariat avec le Centre régional d’investissement de l’Oriental, planche sur un fonds d’appui aux porteurs de projets de la région de Jerada. D’une enveloppe de 150 millions de DH, ce fonds a pour objet de soutenir l’employabilité dans la province, le développement de l’entrepreneuriat, de l’auto-entrepreneuriat et des TPME.

Bonne nouvelle pour les jeunes, les auto-entrepreneurs et les TPME de la province de Jerada. Le ministère de l’Intérieur, en partenariat avec le Centre régional d’investissement de l’Oriental, planche sur un fonds d’appui aux porteurs de projets de la région. D’une enveloppe de 150 millions de DH, ce fonds a pour objet de soutenir l’employabilité dans la province, le développement de l’entrepreneuriat, de l’auto-entrepreneuriat et les investissements portés par les TPME. Il s’inscrit également dans le renforcement de l’attractivité des investissements dans le territoire provincial. Cette initiative se veut en phase avec la convention-cadre relative au programme de développement de la province de Jerada pour la période 2018-2020, signée le 23 avril dernier. «Conformément aux dispositions de cette convention-cadre, le CRI de l’Oriental souhaite disposer d’une assistance externe pour la mise en œuvre de ce fonds», indique le CRI. Ceci au terme d'un appel d’offres fraichement lancé visant la réalisation d’une «étude pour la mise en œuvre d’une stratégie de gestion de ce fonds d’appui aux porteurs des projets – province de Jerada». En clair, cette assistance a pour objectif de dresser un état des lieux des enjeux de l’employabilité et de la dynamisation des TPME dans le territoire. À cet effet, des rencontres seront organisées avec les acteurs publics et privés concernés (Anapec, représentations professionnelles, opérateurs économiques, autorités locales…) autour de l’environnement de l’employabilité dans la région notamment, l’insertion des diplômés et non diplômés inactifs, le développement de l’auto entrepreneuriat, de l’entrepreneuriat et des TPME.
Sur la base de ce diagnostic seront identifiées les populations cibles du futur fonds, son offre (subventions à fonds perdu, financement bonifié ou autre) ainsi que ses modalités d’intervention. L’offre de valeur du fonds sera définie de façon à répondre aux spécificités de chaque segment cible, en tenant compte, entre autres, des contraintes d’accès par la cible aux dispositifs d’appui existants à l’échelle régionale et nationale. En clair, l’offre devra inclure les volets financements et accompagnement pour l’insertion professionnelle, l’auto-entrepreneuriat et l’entrepreneuriat des jeunes ainsi que des dispositifs d’appui aux TPME, notamment pour l’accès aux marchés locaux et étrangers. En outre, l’expert retenu à l’issue de l’appel d’offres devra proposer le cadre de gouvernance du fonds (organisation, fonctionnement, gestion, communication et contrôle), ainsi qu’un dispositif d’évaluation de ses performances. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma