Nation

Le 31e Sommet ordinaire de l'Union africaine (UA), qui a clos ses travaux lundi soir à Nouakchott, a approuvé quatre candidatures du Royaume du Maroc à des postes dans des organisations internationales. Selon la décision du Conseil exécutif de l’Union sur le rapport du Comité ministériel spécial des candidatures africaines à des postes au sein des organisations internationales, il s’agit de la candidature de Hassan Talib au poste de membre du Comité sur la légalisation des radiocommunications de l'Union internationale des télécommunications, pour la période 2019 -2022, lors des élections qui auront lieu au cours de la Conférence des délégués plénipotentiaires, prévue à Dubaï du 29 octobre au 16 novembre prochains.
Il s’agit aussi de la candidature du Royaume du Maroc au poste de membre du Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale d'énergie atomique au titre de la période 2018-2020, et ce lors des élections prévues en septembre prochain à Vienne, ainsi qu’à un poste de membre de l'Union internationale des télécommunications (2019-2022), lors des élections prévues au cours de la Conférence des délégués plénipotentiaires du 29 octobre au 16 novembre à Dubaï.
Le Maroc est aussi candidat pour accueillir la 24e session de l'Assemblée générale de l'Organisation mondiale du tourisme, à Marrakech en 2021, lors des élections qui auront lieu à l'occasion de la 23e session de l'Assemblée générale de l'Organisation qui se tiendra en Russie.
Pour rappel, le 31e Sommet de l’UA a approuvé la demande du Royaume du Maroc de faire partie du Groupe consultatif des ministres des Affaires étrangères sur la réforme institutionnelle de l'Union et de faire passer ainsi le nombre des membres de ce Groupe à 20, contre 15 actuellement. Il a aussi adopté la mise en place de l'Observatoire africain des migrations au Maroc, suite à la proposition de S.M. le Roi Mohammed VI en sa qualité de Leader de l'UA sur la question de la migration. Outre la question migratoire, le Sommet de Nouakchott a examiné plusieurs questions relatives notamment à la lutte contre la corruption, la réforme institutionnelle de l'UA, la mise en œuvre de la feuille de route principale de l'UA sur les mesures pratiques pour faire taire les armes à feu en Afrique à l'horizon 2020 et d'autres questions en relation avec la paix et la sécurité dans le continent. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma