Éco Actu

Le secteur de la pêche a bénéficié en 2017 d’importants investissements consentis par l’Office national des pêches (ONP). Ceux-ci ont concerné notamment la modernisation et le renforcement des réseaux de commercialisation. C’est ce qu’ont annoncé les responsables de l’Office qui ont fait le point sur l’évolution de ses indicateurs d’activité et des différents programmes dont il se charge, lors de la réunion de Conseil d'Administration qui a eu lundi dernier à Rabat. Ainsi, en termes d’activité, l’ONP indique que les produits de la pêche côtière et artisanale commercialisés en première vente ont atteint un volume de 1,31 million de tonnes, pour une valeur de 7,3 milliards de DH, en progression de 6% en valeur par rapport à 2016. S’agissant du réseau de commercialisation, parmi les réalisations de 2017, figure notamment l’achèvement de la construction des superstructures du nouveau port de pêche de Tanger qui ont nécessité un investissement de 248 millions de DH. Elles sont constituées principalement de 2 halles au poisson, l’une dédiée à la pêche côtière, l’autre à la pêche artisanale, 33 stalles mareyeurs, 629 magasins pêcheurs, 13 locaux dédiés à la pêche hauturière, 12 unités de conditionnement, 3 fabriques de glace ainsi que d’une Unité de gestion des contenants normalisés. Parallèlement, les travaux de construction des superstructures du nouveau port de pêche de Casablanca ont démarré.

2017 a également connu la construction de 700 magasins-pêcheurs à Boujdour, pour un investissement de 24,5 millions et le démarrage des travaux de construction du Point de débarquement aménagé d’Imourane. 
L’ONP a aussi achevé la construction du marché de gros d’Inezgane, pour 53 millions de DH et lancé la construction de ceux de Tétouan et de Tanger pour des budgets respectifs de 40 et 30 millions. 
Par ailleurs, l’ONP renforce le recours aux énergies renouvelables, notamment solaires et le programme de la chaine de froid.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma