Éco Actu

La Banque marocaine pour le commerce et l’industrie (BMCI) a accordé un prêt de 13 millions d’euros sur cinq ans à l’équipementier chinois Nanjing Xiezhong. Il est destiné à financer la création de son usine à Atlantic Free Zone de Kénitra pour la fabrication de systèmes de refroidissement au profit notamment des véhicules PSA made in Morocco.

Les banques marocaines confirment leur engagement pour l’industrie automobile. Le groupe BNP Paribas vient d’annoncer que sa filiale la Banque marocaine pour le commerce et l’industrie est le principal bailleur de fonds de l’équipementier chinois Nanjing Xiezhong pour son projet d’implantation au Maroc. La BMCI lui a accordé un prêt de 13 millions d’euros sur cinq ans, soit jusqu’au 2022, pour l’accompagner dans la création de son usine à Atlantic Free Zone de Kénitra, sa première unité industrielle à l’international. Spécialiste mondial des systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation pour l’automobile, Nanjing Xiezhong avait signé en juillet 2016, une lettre d’intention avec MedZ pour la réalisation de ce projet. Suite à cet accord, l’équipementier chinois avait choisi la BMCI pour le financer. «Cette opération a été rendue possible grâce au soutien de Bank of Nanjing, dont BNP Paribas est actionnaire», souligne le groupe bancaire français. Rappelons que l’usine Nanjing Xiezhong en développement à AFZ est d’une superficie de 34.000 m² pour un investissement global de 150 millions de DH (environ 14 millions d’euros) devant générer la création de 120 emplois directs à terme. Le site est destiné à la fabrication de systèmes de refroidissement pour les marchés marocain et européen. L’implantation à Kénitra a été motivée par le mégaprojet PSA Maroc. D’ailleurs, BNP Paribas qualifie Nanjing Xiezhong de «partenaire privilégié» du groupe automobile français PSA. Ce dernier démarre en ce mois de juillet la production en présérie des véhicules et avant la fin de l’année la production en série des moteurs.
Rappelons que le site PSA de Kénitra – qui comprend 2 usines : véhicules et moteurs – produira des véhicules dès le second semestre 2018 et atteindra une cadence de 15 véhicules/heure soit 100.000 en 2019 et le double à l’horizon 2023. Le taux d’intégration locale, qui inclut les internationaux installés au Maroc, s’élève à 60% au démarrage pour atteindre 80% à terme (2025). Le premier véhicule produit devra être dévoilé à la presse et au public en avril 2019. Les premières exportations s’opéreront le même mois, notamment vers l’Europe via le port Tanger Med. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma