Nation

La délégation marocaine à la réunion du Comité des quinze ministres des Finances de l’Union africaine, dans le cadre des travaux de la 36e session du Comité des représentants permanents de l’Union africaine (UA), tenue mercredi à Nouakchott, a souligné l'importance de l'émergence d'une nouvelle vision de l'action commune africaine qui place le citoyen africain au centre de l'agenda de l’institution panafricaine. La réunion du Comité des quinze ministres des Finances de l’UA, préparatoire du 31e Sommet de l'UA (1er et 2 juillet), a été consacrée à l'examen du projet du budget de l’Union pour l’année 2019 avant de le soumettre à la réunion du Conseil exécutif, prévue jeudi et vendredi.
La délégation marocaine, conduite par le représentant permanent du Maroc auprès de l’UA et de la CEA, Mohammed Arrouchi, a insisté sur la nécessité de placer le développement et la prospérité du citoyen africain parmi les priorités dans l'élaboration du budget de l'Union et ce à travers une action commune africaine efficace et efficiente. M. Arrouchi a rappelé, dans ce sens, le discours de S.M. le Roi Mohammed VI devant le 28e Sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba dans lequel le Souverain a réaffirmé Son «engagement en faveur du développement et de la prospérité du citoyen africain».

Le représentant permanent du Maroc auprès de l’UA et de la CEA a indiqué que la délégation marocaine s'est inscrite dans la droite ligne avec la Vision Royale en proposant le lancement d'une réflexion sur la création d'un «fonds de l'Union africaine dédié aux projets du citoyen africain», l'objectif étant de rapprocher l'institution panafricaine du citoyen, renforcer la confiance et répondre aux attentes du citoyen africain. M. Arrouchi a, d'autre part, noté que le sommet de Nouakchott constitue une étape majeure dans le développement de l'action commune africaine, mettant l'accent sur l'importance que revêt la crédibilité et l'efficacité de cette action commune qui doit être axée, à son tour, sur la bonne gouvernance, la clarté, la transparence et le dialogue fructueux.
La délégation marocaine, a-t-il relevé, a contribué de manière fructueuse dans les discussions en mettant l'accent sur l'importance d'affecter les ressources financières du budget de l'Union au service du développement et de l'amélioration des conditions de vie du citoyen africain. Le Maroc, rappelle-t-on, est parmi les cinq premiers contributeurs dans le budget de l'Union africaine avec près de 10%.
Les réunions préparatoires au sommet de Nouakchott avaient débuté lundi par la session ordinaire du Comité des représentants permanents de l'Union africaine (COREP) en prélude à la 33e session ordinaire du Conseil exécutif, prévue jeudi et vendredi, qui se tient à la veille du 31e sommet de l'UA (1er et 2 juillet). Devant la 36e session du COREP, le Maroc avait plaidé pour le renforcement de la bonne gouvernance au sein de l’UA en tant que voie incontournable pour assurer l’efficacité et l’efficience de l’action africaine commune au service du développement et de la prospérité du citoyen africain. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma