Éco Développement

Le secrétariat d’État au Développement durable fait savoir que lors de cette saison estivale le contrôle hygiénique de 45 plages s'étendra à la surveillance de la qualité du sable sur lequel bien des déchets sont malheureusement abandonnés par d'indélicats estivants. Des campagnes de prélèvement du sable pour analyses permettront de déceler, ou non, la présence de métaux lourds ou d'agents pathogènes responsables de maladies de la peau. Un site Web a été créé par le Laboratoire national des études et de la surveillance de la pollution et qui permet de s'informer sur la qualité des eaux de baignade de l'ensemble des plages du Maroc.

Le contrôle de l'hygiène des plages ne s'arrête pas à la surveillance de la qualité des eaux baignades. Il concerne, lors de la saison estivale en cours, la propreté du sable sur lequel des déchets de différentes natures défigurent le paysage et surtout mettent en danger la santé des estivants. «À partir 2017, cette surveillance est menée unilatéralement par le secrétariat d'État chargé du Développement durable et la surveillance du sable concernera 45 plages en 2018 pour atteindre 60 plages en 2020», indique le secrétariat au Développement durable. Les analyses d'échantillons de sable permettront ou pas de déceler la présence de métaux lourds ou d'hydrocarbures, ainsi que celle d'agents pathogènes vecteurs de pathologies notamment de la peau telles que les mycoses. Entre 2002 et 2016, la Direction des ports et du domaine public maritime avait entamé des opérations pilotes pour le contrôle de la qualité hygiénique du sable des plages du Royaume. Le secrétariat d’État chargé du Développement durable souligne également que ces plages feront l’objet d’une caractérisation et identification des déchets marins des plages (notamment plastique et polystyrène, verre, papier et carton de tous types, métaux, tissus, caoutchouc, déchets liés à la pêche, bois, mégots de cigarettes, matières organiques biologiques et déchets liés à l’hygiène) en vue d’établir un plan de surveillance de ces déchets. «Pour sensibiliser davantage à la problématique des déchets marins, la Coordination nationale du Programme national de la surveillance de la pollution tellurique de la Méditerranée (Medpol) relevant du secrétariat d’État chargé du Développement durable a lancé deux projets pilotes avec des associations opérant sur la Méditerranée. Le premier projet, intitulé “Adopter une Plage”, concernera 4 plages (Merkala à Tanger, Ansa à Tétouan, Sabadia à Al Hoceïma et Miami à Nador) et le second “Pêche aux déchets” au niveau du port de pêche», poursuit le secrétariat.
Un site web https://labo.environnement.gov.ma/» a été crée par le Laboratoire national des études et de la surveillance de la pollution dans le but de communiquer sur les aboutissements du Programme de contrôle de la qualité des eaux de baignade. Le site permet de consulter la qualité des eaux de baignade de toutes les plages du Maroc.

La recherche peut se faire selon les provinces, les communes ou alors sur l'ensemble des plages du Royaume. En choisissant une plage, si un émoticon bleu s'affiche cela signifie que les eaux de baignade sont conformes aux nomes d'hygiène. En revanche, si l'émoticon est rouge, il faudra éviter de se baigner dans cette plage. Ce portail électronique permet également de mettre en ligne de manière bimensuelle les données et résultats du processus de surveillance de la qualité des eaux de baignade, de faciliter l’accès au site web pour les acteurs régionaux et locaux via des identifiants leur permettant ainsi le téléchargement des bulletins d’information afin qu’ils assurent un affichage régulier des résultats de la surveillance de la qualité des eaux de baignade. De même et grâce à ce portail, les directions régionales de l’environnement pourront accéder aux produits et bulletins d’informations pour pouvoir mobiliser les acteurs locaux. Pour mémoire, le Rapport national sur la qualité des eaux de baignade, récemment présenté à Rabat par le secrétariat d’État chargé du Développement durable, indique que sur les 442 stations de prélèvements, seules 432 ont fait l’objet d’un nombre suffisant de prélèvements pour le classement annuel, ainsi 423 stations (soit 97,92%) ont été déclarées de qualité microbiologique conforme. L’évaluation s’est basée sur une recherche des paramètres microbiologiques, principalement des matières fécales. Le secrétariat d'État avait alors publié la liste des 6 plages à éviter cet été en raison de leur non-conformité aux normes d'hygiène (wwww.lematin.ma). Cet été, les plages de Ksar Sghir, Jbila III, Asilah port, Chahdia, Saada et celle d'Oued Merzeg sont à éviter. Le nombre de plages objets du Programme national de surveillance est passé de 18 en 1993, 79 en 2002 à 165 cette année. Cet été 2018, l'écolabel «Pavillon bleu» a été décerné conjointement par la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement sous la Présidence de S.A.R. la Princesse Lalla Hasnaa et la Fondation internationale pour l’éducation à l'environnement à 21 plages parmi les 102 inscrites dans le Programme national «Plages propres». 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma