Éco Monde

La Banque africaine de développement (BAD) accorde un prêt de 55,75 milliards de francs CFA au Sénégal. Ce financement est destiné à améliorer les transports routiers dans le pays. «L’absence d’une infrastructure de transport routier viable est un obstacle majeur à l’intégration régionale et aux échanges commerciaux. Au Sénégal, les régions sud en pâtissent : enclavées, elles ne peuvent bénéficier de la politique de renforcement de la valeur ajoutée des produits du secteur primaire ni s’attaquer aux sources de fragilité», indique la BAD. Concrètement, le financement de la BAD ira au projet de réhabilitation de la route Sénoba-Ziguinchor-M’pack et de désenclavement de la zone sud du Sénégal.

Le projet, d’un coût global de 170,51 millions d’euros est cofinancé par la BAD, la Banque européenne d’investissement, l’Union européenne et le gouvernement sénégalais. «L’objectif stratégique du projet est non seulement de contribuer au renforcement de l’intégration et au désenclavement des régions sud du Sénégal, mais également d’améliorer le niveau de service de la route entre Sénoba, Ziguinchor et Mpack, en réduisant les coûts de transport, les points de contrôle douaniers et les délais de prise en charge des accidents de la route. Il permettra également et surtout d’augmenter la capacité de transformation des produits agricoles et d’améliorer l’accessibilité et les conditions de vie des populations alentour», détaille l’institution panafricaine. Le projet s’inscrit dans la continuité des interventions de la Banque sur ce corridor, avec, notamment, la réhabilitation de la route Dinguiraye-Nioro-Keur Ayib, inaugurée en février 2018, et la construction en cours du pont sur le fleuve Gambie, également financé par la BAD. Les travaux prévus avec ce nouveau projet portent sur la réhabilitation de 172 kilomètres de routes revêtues entre Sénoba et M’pack, en passant par les départements de Bounkiling, Bignona et Ziguinchor. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma