Éco Conseil

L’entretien d’embauche est l’un des moments les plus difficiles à gérer et nécessitant une grande préparation en amont. Même avec un bon CV et une motivation convaincante, certaines erreurs, une fois commises par le candidat, peuvent lui coûter cher. Raconter sa vie, réciter son CV ou encore ne pas connaitre l’entreprise sont, entre autres, des erreurs à éviter. Le point avec Leïla Naïm, professeur chercheur en communication et comportement, coach consultante senior et responsable du master RH à ESCA École de Management.

Éco-Conseil : Quelles sont les grandes erreurs à ne jamais commettre lors d'un entretien d’embauche ?
Leïla Naïm :
Certaines erreurs, une fois commises par le candidat, peuvent avoir de lourdes conséquences et lui coûter sa place en entreprise. Il s’agit notamment de : 
• Raconter sa vie : Les candidats, dans un souci d’exhaustivité, risquent de s’étaler, lors de leurs présentations sur des détails de leurs vies personnelles qui n’intéressent pas trop le recruteur et passer très vite sur les expériences intéressantes, susceptibles de créer le besoin chez ce dernier. Un travail de synthèse préalable s’avère efficace.
• Réciter son CV : Il faudra éviter de mémoriser son CV et de le réciter en face du recruteur de façon systématique. Il faut être capable de trier l’information qui est dans la perspective recherchée par chaque recruteur. 
• Ne pas connaître l’entreprise : Beaucoup de candidats vont se focaliser sur leurs candidatures, leurs CV et leurs motivations, oubliant, ainsi, de se renseigner sur l’entreprise et sur le poste à pourvoir. Ainsi, il leur est difficile de construire du sens en face du recruteur et surtout de mettre leur candidature dans la perspective recherchée par ce dernier.
• Ne pas avoir de questions à poser : Les candidats n’ayant pas fourni l’effort de se renseigner sur l’entreprise perdront la chance de poser des questions sur cette dernière, son fonctionnement, les processus et procédures, le milieu dans lequel ils auront à évoluer, etc. Ils rateront l’occasion de vérifier si, réellement, l’entreprise correspond à leurs exigences. 
• Ne pas préparer son entretien : Ce n’est pas un exercice où les compétences et aptitudes de communication du candidat s’avèreraient être suffisantes. C’est un exercice très intellectuel et argumentatif qu’il faudra préparer sur le plan mental, cognitif et même physique. Le banaliser c’est perdre toutes ses chances de convaincre son recruteur.

Dans quelle mesure l'aspect vestimentaire peut-il être considéré comme un paramètre d'évaluation du candidat ?
À compétences égales, l’apparence physique et vestimentaire pourrait être le critère salvateur qui permettra au recruteur de se prononcer en se basant sur l’adage qui dit «Tout ce qui est beau est bon». À cet effet, il y aura deux phases de jugement de l’apparence du candidat. Un premier jugement qui se fera sur la base de la photo sur le CV, avant l’entretien. L’aspect physique du candidat y sera interpellé pour trancher entre deux candidats dont les candidatures seraient similaires. Et dans une deuxième étape lors de l’entretien d’embauche, 
l’aspect vestimentaire et physique aidera à créer la bonne impression du départ qui influence la perception du recruteur. 

Quelles actions envisager pour gérer son stress ?
Le stress est très normal le jour de l’entretien d’embauche. Il durera les premières minutes, le temps que le candidat s’adapte à la situation de l’entretien. Toutefois, pour le gérer afin qu’il ne s’étale pas au-delà des minutes tolérables, il s’agira de le maitriser. Plusieurs moyens permettront d’agir sur son stress.
• Changer la perception sur l’entretien d’embauche : Voir l’entretien d’embauche comme une occasion qui permet de mieux connaitre l’entreprise et le recruteur et donc être convaincu de son choix plutôt que de le percevoir comme un examen où l’on aura à répondre aux questions. 
• Être soi-même : Le plus dur est de jouer le rôle de la personne parfaite face au recruteur et de se mettre des standards auxquels il faudra correspondre le jour de l’entretien. Le meilleur est d’être soi-même.
• Laisser de la place au bon stress : le «stress positif» correspond à cette poussée qui nous rend plus motivés et convaincants quand nous nous exprimons. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma