Éco Monde

Bpifrance gèrera un nouveau véhicule d’investissement. Baptisé French Tech Seed, il sera doté de 400 millions d’euros provenant du 3e volet du Programme d'investissements d'avenir (PIA), géré par Bpifrance.  
Le fonds interviendra à l'étape du pré-amorçage. «L'industrie du capital-risque s'est beaucoup développée en France, mais elle ne couvre pas encore tous les besoins. Les investissements de French Tech Seed seront en général inférieurs à 500.000 euros», a annoncé Bruno Le Maire, ministre de l'Économie.
Il y a quelques jours, à Metz, Philippe Édouard, premier ministre français, avait annoncé ce fonds à destination des start-up, avec pour mission d’«y investir durant cette phase cruciale de pré-amorçage que je décrivais, qui se situe très en amont et où le risque est élevé. Grâce à ce fonds, la France se dote enfin d’un outil capable de financer le pré-amorçage à grande échelle», avait-il partagé. Sur le terrain, le French Tech Seed se basera sur des apporteurs d'affaires labellisés. Ces derniers auront pour mission d’accompagner les start-up et de les mettre en relation avec des investisseurs privés. Les investissements publics complèteront les fonds manquants à travers des obligations convertibles. D’ailleurs, ces apporteurs d’affaires sont les garants de la validité technologique des projets et permettront un investissement public quasi automatique.
Pour rappel, la Caisse centrale de garantie (CCG) et Bpifrance avaient signé, le 15 novembre dernier, un mémorandum d’entente portant sur l’échange de bonnes pratiques pour créer ou développer des dispositifs de soutien à la PME innovante en création ou en développement. 

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma