Éco Développement

«La protection et la valorisation des espaces littoraux et marins : quelle vision et quelles actions pour une gestion intégrée et durable». C'est le thème d'un workshop national qui se tient le 27 juin à Rabat.

Organisée par l’Université Mohammed V-Rabat, le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), la Faculté des sciences relevant de l'Université Abdelmalek Essaadi de Tétouan et le Réseau marocain des sciences et ingénierie de la mer, cette rencontre se veut une contribution au processus de développement durable entrepris par le Maroc et une étape pour faire le point sur les actions entreprises depuis la COP 22. Elle a notamment pour objectifs de faire le point sur l’état des connaissances et de la qualité des écosystèmes littoraux et marins marocains, ainsi que l’état de la préparation en matière de législation, de politiques publiques et de programmes et plans d’action, et ce afin d’identifier les stratégies et les mécanismes à mettre en œuvre pour la recherche et la formation en sciences de la mer et pour une gestion intégrée de ces espaces, indiquent les organisateurs dans un communiqué.
Organisé à l’occasion de la Journée mondiale de l’océan, la Journée mondiale de l'environnement, l’Année internationale des récifs coralliens et l’anniversaire de la ratification par le Maroc de la Convention internationale du droit de la mer, l'événement regroupe près de 150 participants représentant le secteur universitaire, les gestionnaires gouvernementaux, les autorités maritimes et portuaires, les collectivités locales et la société civile.
Le workshop vise aussi à donner la visibilité aux équipes universitaires à travers la présentation des résultats sur des travaux scientifiques en relation avec les thématiques du workshop, les formations à la recherche ou professionnalisant en sciences de la mer en cours, ainsi que les structures ou équipes de recherche (thématiques, domaines d’intervention techniques et méthodes utilisées et réalisations). En particulier, il sera question de la littoralisation grandissante et anarchique et des risques en cas de réchauffement climatique, de tsunami ou de marée noire qui menacent les espaces littoraux et marins ainsi que les coraux d’eau froide qui constituent de véritables niches écologiques, soumis déjà à la pollution, l’impact de la pêche par chalut et l’exploration pétrolière et dont la survie, est aujourd’hui menacée par le réchauffement climatique.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma