Culture

Bastion Borj Bab Marrakech à Essaouira accueille jusqu'au 27 juin une exposition d’instruments traditionnels de musique d’Afrique. On y trouve des instruments encore utilisés et d'autres en voie de disparition.

L'exposition est organisée en marge du Festival Gnaoua et musiques du monde. Elle est proposée par Afrikayna, une association marocaine pour l’échange interculturel, le développement et la coopération en Afrique. Une initiative main dans la main avec l’Association camerounaise Sandja, née lors de la première édition du Forum africain de la musique (AMF), organisée en septembre 2016 à Ségou au Mali. «Écouter la musique certes, mais la contempler pourrait être intéressant», c’est ce que propose cet événement.
Selon l’association Afrikayna, «la valorisation de ces instruments est une nécessité pour le renforcement de la chaîne de transmission de ces savoirs souvent menacés d’extinction, et pour maintenir en vie et garder en mémoire ce que nos ancêtres ont transmis de siècles, de génération en génération».
Le projet «vers la valorisation des instruments traditionnels d’Afrique» a démarré en novembre 2017, en marge de la 4e édition du salon Visa For Music. Dans cette exposition, on retrouve des ateliers montrant le processus de création d'instruments de musique. L'objectif de l'association Afrikayna est de constituer une bibliothèque vivante, d’instruments traditionnels, de leur histoire, évolution et matériaux. L’exposition présente quatre familles d’instruments de musique traditionnelle. On y trouve les membranophones dont le son résulte du jeu d’une peau ou d’une membrane. Il y a aussi les cordophones dont le son résulte du jeu d’une ou plusieurs cordes, les aérophones dont le jeu résulte d’une poussée de l’air à travers une cavité et les idiophones dont le son résulte de la matière elle-même. Sur chaque instrument, il est précisé le pays d’origine et les matériaux utilisés pour leur fabrication, et parfois leurs dimensions. Grâce à cette exposition, on comprend que l'instrument de musique africain est avant tout un support de communication. Il est aussi un vecteur spirituel par lequel transite l'ancestralité avec le cosmos. L'instrument de musique africain est doté d'une valeur humaine. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma