Économie

Les ministres de l'Opep se retrouvent vendredi, à Vienne, pour leur réunion semestrielle, au cours de laquelle l'Arabie Saoudite, soutenue par la Russie, veut convaincre l'Iran d'accepter une hausse de la production mondiale.

Le volume de la production décidé fin 2016 par l'Opep et ses partenaires ont contribué à l'envol des prix, et le premier exportateur mondial estime que la hausse de la production est nécessaire dans un contexte de reprise de la demande.

L'Arabie Saoudite et la Russie ont indiqué jeudi soir vouloir proposer une augmentation de la production de l'Opep et de ses partenaires d'un million de barils par jour pour contrer un possible emballement du marché.

Mais l’Iran a fait savoir qu'il refusait d'envisager un assouplissement de l'accord de plafonnement de production entré en vigueur début 2017 pour ne pas subir des pertes de revenus et de parts de marché suite au retrait des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire.

La Russie et l'Arabie Saoudite justifient leur demande par le fait que l'accord initial, qui visait une réduction de 1,8 million de barils par jour, a mené à une baisse réelle de 2,8 millions de barils.

Depuis 2016, la baisse de production établie par l'Opep et ses partenaires a fait rebondir les prix de l'or noir, brièvement passés sous les 30 dollars début 2016 avant de dépasser les 70 dollars au deuxième trimestre 2018.

L'accord, qui s'achève fin 2018, nécessite l'unanimité des membres de l'Opep pour toute modification. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma