Sports

Outre le choc entre le Maroc et le Portugal, la deuxième journée se jouera sous le signe du rachat pour l’Espagne, déterminée à s’imposer devant l’Iran, surprenant leader du groupe B. Dans le groupe A, l’Uruguay a d’ores et déjà l’occasion de se qualifier, s’il bat l’Arabie saoudite.

Solide, compacte et bien organisée, la sélection de l’Iran passe un examen de passage face à l’Espagne, pour le compte de la deuxième journée du groupe B, prévue mercredi. La Roja, qui a concédé le match nul (3-3) face à son voisin portugais, est déjà dos au mur et espère vaincre l’Iran à Kazan, pour se relancer. Malgré sa bourde monumentale, le gardien de but David de Gea a été soutenu par l’ensemble de ses coéquipiers, ainsi que le sélectionneur par intérim, Fernando Hierro. En face, l’Iran a vu ses ambitions monter en flèche, après sa victoire in extremis face au Maroc. Connaissant les vertus défensives de la bande à Queiroz, le Team Melli a toutes les chances d’écœurer les Espagnols. Une victoire des Iraniens signifierait pour les coéquipiers de Sardar Azmoun l’entrée par la grande porte dans l’histoire du football iranien. Dans le groupe A, l’Uruguay cherche à asseoir sa position de favori, en affrontant l’Arabie saoudite à Rostov. Même après leur victoire contre l’Égypte lors de leur entrée en lice, les coéquipiers de Luis Suarez n’ont pas échappé à la critique. Mais le succès des «Charruas» prouve qu’ils disposent de plusieurs ressources dans leur effectif et que les buts ne sont pas seulement la spécialité des attaquants. En revanche, l’Arabie saoudite est au fond du gouffre, après sa déculottée face au pays hôte (0-5) lors du match d’ouverture. Un résultat autre que la défaite serait déjà une bonne consolation.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma