Monde

«Inadmissible» et «cruelle» : le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme a vivement dénoncé lundi la politique des autorités américaines de séparation d'enfants de leurs parents sans papiers à la frontière mexicaine, au cœur d'une vive polémique aux États-Unis. «Penser qu'un État puisse chercher à dissuader des parents en infligeant des mauvais traitements pareils à des enfants est inadmissible», a affirmé le haut-commissaire Zeid Ra'ad Al Hussein, en ouvrant une session du Conseil des droits de l'Homme à Genève. Le responsable onusien a appelé l'administration du Président Donald Trump à «stopper immédiatement» cette «pratique cruelle».
À Washington, la Première dame Melania Trump a plaidé dimanche pour une politique faisant une place au «cœur» et pour un accord rapide au Congrès, où les élus de l'opposition démocrate dénoncent une pratique «diabolique». L'administration américaine a révélé que sa nouvelle politique de tolérance zéro à la frontière avec le Mexique avait conduit depuis mi-avril 2.000 enfants à être séparés de leurs parents, arrêtés pour être entrés illégalement aux États-Unis. Face au tollé, le Président Trump a accusé les démocrates d'être responsables de cette situation et a réclamé, pour y mettre fin, une vaste réforme sur l'immigration qui patine depuis des mois au Congrès. «Les démocrates peuvent apporter une solution à la séparation forcée des familles à la frontière en travaillant avec les républicains à une nouvelle loi, pour une fois», a-t-il encore tweeté. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma