Éco Monde

Le président-directeur général de Renault, Carlos Ghosn, a indiqué qu’il céderait probablement la direction générale du constructeur automobile français avant la fin du nouveau mandat de quatre ans qui sera soumis vendredi 15 juin au vote des actionnaires, rapporte Reuters. «Vous pouvez imaginer qu’avant 2022, je cesserai d’être CEO de Renault», a affirmé Ghosn dans une déclaration au Financial Times, dans un article publié à la veille de l’assemblée générale du groupe. Il pourrait à ce moment-là ne conserver que la présidence non exécutive du groupe au losange, souligne Reuters. Selon l’agence de presse, ce sujet est au cœur des discussions entre l’homme fort de Renault et de l’alliance avec Nissan et Mitsubishi, et son principal actionnaire l’État français, sur la manière de préparer la succession du PDG et de consolider le trio franco-japonais une fois que Carlos Ghosn aura pris sa retraite. Reuters rappelle, par ailleurs, que Ghosn avait déjà abandonné l’an dernier la direction opérationnelle de Nissan à un CEO et s’est contenté de la présidence de Mitsubishi lors de la prise de contrôle de ce dernier. En revanche, s’il avait promis en janvier de faire de même chez Renault, il est resté président et directeur général lors de l’annonce de la nomination d’un numéro deux, Thierry Bolloré. «La nomination de Thierry Bolloré comme directeur général adjoint, et non directeur général délégué, ne répond pas à la question importante de la séparation des pouvoirs de direction chez Renault alors que cela a été mis en place chez Nissan en 2017», a souligné la société de gestion de portefeuille Phitrust dans un communiqué publié en prévision de l’AG de Renault. Carlos Ghosn, âgé de 64 ans, est directeur général de Renault depuis 2005, et PDG depuis 2009. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma