Éco Monde

L’information a fait l’effet d’une bombe. Volkswagen a écopé d’une amende d’un milliard d’euros liée au scandale des émissions polluantes de ses moteurs diesel, l’une des plus lourdes jamais infligées par les autorités allemandes à une entreprise. L’amende fait suite à l’arrangement conclu par le constructeur aux États-Unis en janvier 2017, quand il s’était engagé à payer une pénalité de 4,3 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros) pour mettre fin à des enquêtes au civil et au pénal, rappelle l’agence Reuters. «Volkswagen accepte l’amende et ne fera pas appel. Volkswagen admet sa responsabilité dans la crise du diesel et considère cela comme une avancée majeure pour la surmonter», a indiqué le groupe allemand dans un communiqué. L’enquête du parquet de Brunswick a établi que le constructeur automobile avait commercialisé dans le monde, entre 2007 et 2015, 10,7 millions de véhicules équipés d’un logiciel doté d’une fonction illicite permettant de fausser les résultats des tests anti-pollution. Le parquet a ainsi sanctionné les déficiences organisationnelles qui n’ont pas permis d’empêcher l’installation de «fonctions logicielles inadmissibles» dans les véhicules en question. La pénalité n’est pas incluse dans les 25,8 milliards d’euros de provisions constituées par Volkswagen pour couvrir le scandale et de ce fait, elle aura un impact sur les résultats, estiment les analystes d’Evercore ISI. «Payer un milliard d’euros est très douloureux, mais, dans un contexte plus large, ce n’est pas un chiffre d’une importance extrême», juge cependant Arndt Ellinghorst, l’un des analystes en question, évoquant la trésorerie nette de 24,3 milliards d’euros de VW à la fin du premier trimestre, indique Reuters. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma