Éco Entreprise

Faire du covoiturage sans disposer de voiture sera bientôt possible. Ce pari, relevé avec succès en Allemagne par CleverShuttle, pourrait bien être dupliqué, dans quelques mois, au Maroc. L’entreprise, qui a reçu quatre candidatures de futurs franchisés jusqu’ici, veut prendre le temps d’étudier toutes les options.

Le ride-pooling se prépare à faire son entrée au Maroc. Et c’est à travers l’allemand CleverShuttle, qui permet à des utilisateurs de partager des trajets, que ce nouveau modèle de covoiturage s’introduira bientôt au Royaume. «Notre entreprise a reçu la candidature de quatre prétendants qui veulent introduire notre marque au Maroc sous un contrat de franchise», a déclaré en exclusivité au Matin-Eco, Fabio Adlassnigg, responsable des relations publiques et marketing de CleverShuttle.
La franchise fait partie de la stratégie de développement international de l’entreprise. Cependant, elle préfère temporiser, le temps d’étudier toutes les candidatures et, pourquoi pas, en recevoir d’autres. «Au final, l’offre la plus sérieuse sera retenue», assure Adlassnigg. Car, pour faire partie du réseau de franchisés de CleverShuttle, il faut avoir les reins solides. 
«Les véhicules que nous utilisons pour offrir nos services coûtent en moyenne 80.000 euros l’unité», nous dévoile le responsable. En plus, à défaut de stations de recharge publiques, il faut que le futur franchisé investisse dans ses propres infrastructures. Car il s’agit de voitures qui roulent à l’hydrogène que Toyota met à la disposition de CleverShuttle. 

Pour rappel, la Toyota Mirai offre une consommation de 0.76 kg/100 km en cycle mixte en moyenne. Avec son réservoir de 5 kg, elle affiche une autonomie théorique de 500 kilomètres. «Nous insistons sur ce carburant, car nous souhaitons contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre», explique au Matin-Eco Adlassnigg. 
Lancée en 2014, CleverShuttle  compte aujourd’hui 50 employés. L’entreprise affirme avoir optimisé, au fil des mois, ses logiciels de calcul d’itinéraires, après plus de 300.000 transports de passagers individuels couvrant plus de 1,2 million de km. CleverShuttle propose déjà le covoiturage à la demande dans quatre villes allemandes : Berlin, Munich, Leipzig et Hambourg. Si elle a choisi Hambourg pour y concentrer son développement, c’est que la ville est connue pour disposer d'une longueur d’avance sur les autres villes dans les transports. 
À titre d’exemple, la ville compte mettre en services ses premiers bus autonomes (sans chauffeurs) en 2021. Le tracé, que le Matin-Eco a visité, est déjà bouclé et les travaux en cours depuis plusieurs mois déjà. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma