Éco Monde

Des investissements privés de 2,3 milliards de livres devront être injectés dans les nouvelles technologies au Royaume-Uni. Selon un communiqué de Downing Street, cité par l’AFP, le gouvernement britannique devait également annoncer, hier à l’heure où nous mettions sous presse, la création de 1.600 emplois dans le secteur. L'investissement le plus important annoncé par le gouvernement est porté par l'éditeur américain de logiciels Salesforce qui va dépenser 1,9 milliard de livres au Royaume-Uni au cours des cinq prochaines années. Il compte ouvrir l'an prochain son deuxième centre de données dans le pays, comme il l'avait annoncé en mai. Parmi les autres projets, la société d'investissement Mubadala, qui dépend des Émirats arabes unis, va apporter 300 millions de livres dans un fonds européen basé au Royaume-Uni. Le géant japonais des télécoms entend quant à lui investir 41 millions de livres et créer 200 emplois sur trois ans. Par ailleurs, le gouvernement a confirmé le lancement d'un programme de financement de 2,5 milliards de livres pour aider les entreprises britanniques qui disposent d'un fort potentiel de croissance. À noter que «le Royaume-Uni défend sa place de leader européen des hautes technologies, en particulier à l’approche du Brexit, en accueillant dans la capitale britannique depuis lundi la London Tech Week», précise l’agence tricolore.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma