Éco Entreprise

Microsoft vient d'engager une nouvelle phase de son projet Natick de centre de données (datacenter) sous-marin en annonçant qu'il avait commencé l'essai d'une nouvelle installation immergée par 35 mètres de fond au large des îles Orcades, au nord de l'Écosse. Il sera testé pendant un an, notamment pour évaluer sa consommation d'énergie, le taux d'humidité et la température intérieure, ainsi que ses émissions acoustiques.
«Le datacenter se présente sous la forme d'un conteneur cylindrique de douze mètres de long qui renferme 864 serveurs», explique l’AFP. Il a été conçu et assemblé en France, à Brest, par Naval Group, une entreprise spécialisée dans la fabrication de navires et de sous-marins de classe militaire. Naval Group a justement exploité cette expertise en adaptant un procédé de refroidissement par circulation d'eau de mer couramment utilisé pour les sous-marins.

Le datacenter de Microsoft alimenté par des énergies renouvelables Le datacenter de Microsoft est situé sur le European Marine Energy Center, un site d'essai pour les technologies marémotrices et houlomotrices. Sur les îles Orcades, des éoliennes et des panneaux solaires alimentent les 10.000 habitants à 100%.  Le datacenter sera lui aussi alimenté uniquement par des énergies renouvelables. Microsoft indique qu'il consomme un peu moins d'un quart de mégawatt lorsqu'il fonctionne à pleine charge. Ce centre de données est prévu pour pouvoir fonctionner cinq ans sans maintenance. Avec ce projet Natick lancé en 2014, le géant américain explique qu'il veut déterminer la viabilité économique d'un tel concept avant d'envisager un déploiement opérationnel. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma