Éco Entreprise

L’ABS, le système d’antiblocage des roues de Bosch, souffle sa 40e bougie. Abréviation d’«Antiblockiersystem», il est utilisé comme système de sécurité pour les véhicules comme les avions, les automobiles ou les 2 roues. «L’ABS est la référence en terme de dispositif de freinage actif, mais sa contribution est bien plus large, car il a également ouvert la voie au développement d’autres systèmes de sécurité active comme l’anti-patinage (ASR®) et l’ESP® en particulier en passant par des technologies telles le démarrage en côte, le freinage d’urgence, la détection de piéton, jusqu’à la voiture autonome», souligne Bosch dans un communiqué. Il s’agit aujourd’hui d’une norme dans la construction automobile. Pour la petite histoire, l’ABS n’est pas la première technologie du genre à être développée par Bosch. En 1920, le groupe a créé «les premiers systèmes semblables à l’ABS d’aujourd’hui pour l’aviation». Ensuite en 1936, il dépose un brevet pour son mécanisme. Mais ce n’est que dans les années 1970, «grâce à l’avènement de la technologie numérique, que le développement d’un ABS adapté aux véhicules motorisés vit véritablement le jour». 

Et c’est en option sur la Mercedes Class S 116 de 1978 que l’ABS fut embarqué la première fois. Avec cette innovation, Bosch a été hissé au rang de «pionnier» de la sécurité active. En 1988, le dispositif est appliqué aux 2 roues. Première a tenté l’expérience : la BMW K1 de 1988. Mais ce n’est qu’à partir de janvier 2017 que l’ABS est devenu obligatoire, en Union européenne, pour les 2 roues de plus de 125 cm3. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma