Éco Actu

La subvention du gaz butane a atteint 57,20 DH la bonbonne de 12 kg au terme des quatre premiers mois de l’année, en hausse de près de 4,5 DH en glissement annuel. Pour la bouteille de 3 kg, la moyenne s’est élevée à 14,49 DH, soit 0,71 DH de plus. La subvention forfaitaire du sucre, elle, est restée stable à 2,8 DH par kilo, selon les derniers chiffres de la Caisse de compensation.

Sous l'effet d'une remontée des cours à l’international, la subvention unitaire du gaz butane a augmenté à fin avril. La moyenne des quatre premiers mois a ainsi atteint 57,20 DH la bouteille de 12 kg contre 52,72 DH pour la même période en 2017, soit près de 4,5 DH par unité subventionnée. Concernant, la bouteille de 3 kg, la moyenne s’est élevée à 14,49 DH, au lieu de 13,78, soit 0,71 DH de plus. C’est ce qui ressort du dernier bulletin d’informations de la Caisse de compensation. 
Fraichement publié, ce document met en lumière les principaux indicateurs financiers (arriérés et paiements effectués) de la subvention à fin mai, ainsi que l’évolution de la charge des produits subventionnés durant les 4 premiers mois de l’année. Ce renchérissement de la subvention unitaire serait attribué à une hausse annuelle de 3% de la moyenne des cours du gaz butane à l’international durant les quatre premiers mois de 2018. Toutefois, selon les dossiers déposés contrôlés et liquidés à la Caisse de Compensation, la charge globale de la subvention du gaz butane à fin avril a diminué de 3%, en raison, particulièrement, de la baisse des quantités mises sur le marché entre mars (-5%) et avril (-4%) ainsi qu’une chute de 10% des cours du gaz butane au mois d’avril à 493 dollars la tonne. Pour ce qui est du sucre, la charge de compensation des quatre premiers mois de l’année s’est élevée à 1,144 millions de DH, pratiquement stable sur un an. La subvention forfaitaire de sucre par kilogramme s’est également figée au niveau de 2,8 DH.  Par ailleurs, le paiement de la subvention relative aux produits gaziers et sucriers, arrêté au 31 mai 2018, a atteint 4,145 milliards de DH : 3,006 milliards pour le gaz butane et 1,139 milliards le sucre.  S’agissant des arriérés de la Caisse de compensation, ils se chiffrent à 3,169 milliards de DH à fin mai. Par produit subventionné, les créances dues aux sociétés de gaz butane s’élèvent à 2,628 milliards, alors que pour le sucre, la facture non encore payée aux opérateurs s’élève à 541 millions de DH. Rappelons que la Caisse de compensation prévoit une facture de 16 milliards pour la subvention du gaz butane et du sucre en 2018. Ses estimations tablent sur une subvention du gaz butane d'environ 12,5 milliards de DH. Les subventions accordées au sucre atteindront, elles, environ 3,5 milliards de dirhams cette année. Cependant, la loi de Finances ne prévoit que 13,02 milliards de DH pour soutenir, cette année, les prix du gaz butane, du sucre et de la farine de blé tendre. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma