Éco Développement

Les océans ne font pas que donner à notre planète sa couleur bleue unique dans le système solaire. Ils contribuent à réguler le climat et sont la source fondamentale de l’eau sans laquelle toute vie sur Terre est impossible, des récifs coralliens aux montagnes enneigées en passant par les forêts tropicales humides, les grands fleuves et même les déserts. Hélas, la capacité des océans de fournir leurs services essentiels est aujourd’hui menacée par les changements climatiques, la pollution et les utilisations non durables. En cette Journée mondiale de l’océan, nous insistons sur le problème de la pollution par le plastique. 
Quatre-vingts pour cent de la pollution marine sont d’origine terrestre. Et chaque année, ce sont quelque huit millions de tonnes de déchets plastiques qui finissent dans les océans. La pollution plastique étouffe les cours d’eau, remet en cause le bien-être des communautés qui vivent de la pêche et du tourisme, tue tortues, oiseaux, baleines et dauphins, gagne les régions les plus reculées de la planète et contamine en fin de compte toute la chaîne alimentaire dont nous dépendons. Si nous ne changeons pas de cap, les déchets plastiques présents dans les océans seront bientôt plus nombreux que les poissons. Individuellement et collectivement, nous devons agir pour mettre fin à cette tragédie évitable et réduire la pollution. Les bons gestes commencent à la maison. Le système de l'ONU entend montrer l’exemple : une trentaine d’organismes ont commencé à lutter contre l’utilisation du plastique à usage unique. Mais tout le monde doit y mettre du sien. Aujourd’hui, comme tous les autres jours, il est possible de changer la donne avec de petits gestes : transporter sa gourde d’eau, sa tasse à café, recycler le plastique, se détourner des produits contenant des microplastiques... En cette Journée mondiale de l’océan, j’exhorte gouvernements, collectivités et particuliers à célébrer nos océans en aidant à les débarrasser de la pollution et en veillant à ce qu’ils gardent toute leur vitalité pour les générations à venir. n
Par António Guterres

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma