Éco Entreprise

Sound Energy a entamé une procédure de désengagement de ses intérêts de Sidi Mokhtar près d’Essaouira. La compagnie d’exploration gazière britannique «vient d’obtenir l’accord ministériel nécessaire à cet effet», indique la junior. 
Les résultats des tests menés par Sound Energy sur cette licence lui ont permis d’estimer son potentiel d'exploration à 8,9 trillions de pieds cubes de gaz avec un maximum de 11,2 trillions et un minimum de 6,7 trillions (www.lematin.ma). 
Si le potentiel de cette zone est non négligeable, pourquoi alors la céder ? Tout simplement pour permettre l’arrivée de nouveaux partenaires. Ces derniers «partageront les coûts et les risques avec Sound Energgy et participeront au financement du plan de forage de Sidi Mokhtar», indique la compagnie. Pour rappel, Sidi Mokhtar, dont l’acquisition a été annoncée en février dernier, s’étend sur une superficie totale de 2.700 kilomètres carrés. À fin 2017, la licence concernée par cette transaction abritait 28 zones/puits d'exploration.
Par ailleurs, a annoncé hier la compagnie, ses études d’impact sur l’environnement relatives aux puits TE-9 et TE-10 ont été approuvées. Ces puits se situent sur le permis Tendrara-Lekbir, dans l’Oriental. Ce permis recèle un potentiel de 278 milliards de pieds cubes au minimum et 1,25 trillion de pieds cubes au maximum, selon un rapport de la compagnie (www.lematin.ma). 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma