Éco Monde

Les prévisions de bénéfice des grandes compagnies aériennes ont été revues à la baisse. Pour cause : une hausse des prix du carburant, mais aussi de nouveaux risques opérationnels comme des taux d’intérêt plus élevés et les tensions géopolitiques, indique Reuters. L’Association internationale du transport aérien (Iata) table ainsi sur un bénéfice de 33,8 milliards pour le secteur, soit un recul de 12% par rapport à la précédente prévision qui était de 38,4 milliards de dollars. Mais le rendement par passager devrait augmenter de 3,2% en 2018, le premier gain annuel depuis 2011, grâce à l’embellie de l’économie mondiale qui stimule la demande, selon l’Iata. «2018 est certes une année plus difficile, mais les compagnies aériennes font du bon travail», a déclaré lundi à la presse le directeur général de l’Iata, Alexandre de Juniac, cité par l’agence de presse. Lors de l’assemblée générale annuelle, il a souligné que les bénéfices étaient essentiellement grevés par la hausse du kérosène. À noter que l’Iata prévoit un prix moyen du pétrole de 70 dollars le baril cette année contre 54,90 dollars l’an dernier et 60 dollars dans sa précédente prévision.
Rappelons qu’en 2017, le transport aérien avait dégagé un bénéfice record de 38 milliards de dollars, mais la base comparative est faussée par des éléments comptables tels que des crédits d’impôt exceptionnels, explique l’organisation. Les bénéfices des compagnies aériennes pourraient couvrir des coûts du capital élevés pour la quatrième année consécutive, suscitant des investissements dans de nouvelles flottes et d’infrastructure, mais l’Iata souligne que le secteur reste sur le fil du rasoir par rapport à beaucoup d’autres. Alexandre de Juniac a observé que la prévision de bénéfice pour cette année ne représente que 4,1% d’un chiffre d’affaires d’environ 750 milliards de dollars. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma