Éco Développement

Conçue pour asseoir les fondements de la transition vers une économie sobre en carbone d'ici 2030, la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable franchit actuellement plusieurs étapes. Après la budgétisation et la validation des plans d'action sectoriels, la déclinaison régionale de cette Stratégie a fait l'objet de la signature d'une convention entre la région de Marrakech-Safi et le département du Développement durable. La rencontre de Marrakech a été précédée par deux autres rencontres axées sur la budgétisation et l'identification des plans d'actions prioritaires.

«Nous sommes pleinement conscients que malgré les efforts de notre ministère et des différentes parties prenantes, la région de Marrakech-Safi est confrontée à plusieurs défis environnementaux», a souligné à Marrakech la secrétaire d’État chargée du Développement durable, Nezha El Ouafi. L'intérêt porté à l'aspect environnemental de cette région a été exprimé par Mme El Ouafi à l'occasion de la signature d'une convention de partenariat pour la régionalisation de la Stratégie nationale de développement durable. Adoptée en juin 2017 par le Conseil des ministres, cette stratégie vise à assoir les fondements d’une économie verte d’ici 2030 à travers 7 défis, 31 axes stratégiques et 137 objectifs à atteindre. L’objectif de la rencontre de Marrakech est la présentation des axes de mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable au niveau de la région de Marrakech Safi. Il s'agit également de procéder à un diagnostic et à l'identification des priorités d’intervention selon une approche participative afin de garantir le droit à un environnement sain et créer des opportunités d'emploi pour le citoyen, conformément aux objectifs. Le président du Conseil de la région de Marrakech-Safi, Ahmed Akhchichine, a relevé que cette région a connu durant ces dernières années une dynamique de développement qui s’est concentrée principalement dans les grandes villes, ce qui a entraîné une augmentation du taux de croissance économique et par la suite mis à rude épreuve les composantes environnementales de la région. La rencontre de Marrakech a été précédée par deux autres rencontres axées sur la budgétisation et l'identification des plans d'actions prioritaires. À la mi-mai à Rabat, 15 plans d'action sectoriels, sur les 21 devant être retenus pour la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable, avaient été validés. Cette réunion faisait suite à l'examen par le Comité de pilotage du programme budgétaire des trois prochaines années. Il avait alors été convenu que chaque département ministériel identifie les actions prioritaires à entreprendre et les cibles à atteindre d’ici 2021 ainsi que les indicateurs de suivi pour permettre d’évaluer le progrès réalisé dans la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement durable. Il a été également convenu de partager ces indicateurs avec le ministère de l’Économie et des finances pour les programmer dans les budgets sectoriels à partir de 2019 et les intégrer au niveau de leurs rapports de performance sectorielle.

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma