Éco Monde

Les effets de la hausse des coûts énergétiques se font sentir sur l’inflation en zone euro. Celle-ci a augmenté plus que prévu le mois dernier. «Ce qui pourrait soulager une Banque centrale européenne (BCE) désireuse de normaliser progressivement sa politique monétaire», rapporte l’agence de presse Reuters. 
Ainsi, l’inflation annuelle dans les 19 pays partageant la monnaie unique s’est établie à 1,9% en mai, a annoncé l’Institut de statistiques Eurostat. Le mois précédent, elle était de 1,2%. «Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient une inflation de 1,6%», souligne l’agence de presse.
En excluant l’énergie et les produits alimentaires, l’inflation, dite de base, a également augmenté, à 1,3% contre 1,1% en avril. Hors alcool et tabac, l’inflation de base est ressortie à 1,1% après 0,7% en avril. «La BCE a pour mandat de maintenir l’inflation en deçà, mais proche de 2%, une tâche qui s’avère ardue en dépit d’une croissance économique au plus haut depuis dix ans», explique Reuters. 
Pour la stimuler, l’institut de Francfort achète massivement des actifs, dans le cadre d’un programme d’assouplissement quantitatif (QE) de 2.550 milliards d’euros. Cependant, la crise politique en Italie risque de relancer les turbulences sur les marchés à la périphérie de la zone euro et de remettre en cause la sortie du QE.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma