Immobilier

C'est un fait. Les crédits débiteurs sont sur un trend baissier ces cinq dernières années. Mais quel type de taux choisir : fixe ou variable ? À en croire le spécialiste CAFPI, il est préférable d'opter pour un taux fixe, particulièrement s'il s'agit de l’acquisition d’une résidence principale. Globalement, préférez un crédit à taux fixe quand les taux d’intérêt sont bas et optez plutôt pour un crédit à taux variable lorsque les taux sont élevés.

Taux fixe ou variable ? La question taraude toujours les esprits lorsqu'il s'agit de contracter un crédit immobilier.
Ce qu'il faut savoir, c'est que les taux servis sont sur une tendance baissière ces dernières années. Une véritable aubaine pour les emprunteurs.
Pour financer l’achat d’un logement, le demandeur du prêt a le choix entre deux formules : le taux fixe ou le taux variable.  Le premier établi à la souscription du crédit reste fixe pendant toute la durée du crédit et offre une sécurité importante au client, du fait qu’il connait à l’avance le montant de ses mensualités. En effet, quand les taux sont bas, celui fixe peut représenter un bon choix financier, puisqu'en cas d'une hausse, le crédit hypothécaire n'est pas affecté, explique Ghali Chraibi, patron de CAFPI Maroc. En revanche, si le client souscrit à un fixe au moment où les taux étaient élevés, il ne pourra changer le montant de ses échéances en cas de baisse des taux. 

Quid du taux variable ?
Le taux variable fixé à la souscription du crédit est adapté aux échéances prévues contractuellement en fonction de l’indice de référence. Ce dernier est lié à l’évolution des taux d’intérêt du marché. Le choix d’un taux variable est plus risqué, mais il peut tout de même s’avérer un choix gagnant, du fait que ce type de taux est plus avantageux en début de remboursement et pourra être adapté en fonction de la formule retenue par l’emprunteur, et donc les mensualités peuvent augmenter ou diminuer. 
En effet, dans le cas d’une baisse des taux, le client allège ses intérêts. C’est la raison pour laquelle cette formule est choisie quand les taux sont élevés avec l’espoir de les voir baisser pendant le remboursement du crédit. En revanche, si les taux d’intérêt montent sur le marché, cela impactera le crédit et le client sera amené à rembourser des mensualités plus importantes. 

Compte tenu de la conjoncture actuelle, quel type de taux choisir finalement ? 
Pour un crédit immobilier, l'emprunteur doit sécuriser son opération et prévoir d’une manière claire ses échéances. Ghali Chraibi affirme qu’il serait plus avantageux pour le client d'opter pour un taux fixe, particulièrement s'il s'agit de l’acquisition d’une résidence principale. Et de souligner : «Aujourd’hui, les anticipations sur le marché sont plutôt à un maintien des taux actuels relativement bas, voire une baisse sur l'année 2018. Chez CAFPI, nous pensons que les clients ayant souscrit à un taux variable spécialement sur les 8 dernières années doivent évaluer avec leur banque ou avec CAFPI la faisabilité et l’intérêt financier du passage au taux fixe». 
À noter que ces cinq dernières années, la baisse des taux de crédit immobilier était régulière au Maroc. Ceux-ci sont passés, toutes catégories confondues, d’une moyenne de 6% en 2012 à 5% aujourd’hui, rappelle Ghali Chraïbi. Et de souligner que cette politique accommodante de taux d’intérêt est une conséquence de la politique de la Banque centrale permettant d’affronter la crise financière des dernières années.                         

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma