Éco Monde

Dans un rapport intitulé «Opportunities For All OECD Framework for Policy Action on Inclusive Growth», l’OCDE appelle les gouvernements à agir de manière urgente et concertée pour promouvoir une croissance économique plus inclusive et plus durable, qui profite à tous les acteurs de la société. L’Organisation internationale affirme avoir élaboré un nouveau Cadre d’action politique qui met l’accent sur les moyens à mettre en œuvre pour veiller à ce que les populations défavorisées puissent accéder à des services de qualité et contribuer ainsi à la hausse de la productivité, de la croissance et du bien-être.

Les gouvernements doivent agir d’une manière urgente et concertée pour promouvoir une croissance économique plus inclusive et plus durable, qui profite à tous les acteurs de la société. La recommandation est de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) consignée dans un rapport intitulé «Opportunities For All : OECD Framework for Policy Action on Inclusive Growth». Selon le document, si certains pays progressent dans la lutte contre les inégalités, des efforts supplémentaires sont nécessaires face à la dégradation des perspectives des  populations défavorisées. Afin d’aider les pays à évaluer leurs avancées vers une croissance plus inclusive, l’OCDE affirme avoir créé un nouveau tableau d’indicateurs sur des problématiques allant du revenu, de la croissance et de l’emploi, à l’éducation, l’environnement et la gouvernance. Ces indicateurs permettront ainsi aux pays et leurs citoyens de suivre de près et dans la durée leurs progrès au regard des objectifs de croissance inclusive. «L’OCDE a également élaboré un nouveau Cadre d’action politique qui met l’accent sur les moyens à mettre en œuvre pour veiller à ce que les populations défavorisées puissent accéder à des services de qualité et contribuer ainsi à la hausse de la productivité, de la croissance et du bien-être», souligne l’Organisation dans son rapport. «Il est fondamental que les pays avancent dans leurs initiatives visant à transformer la croissance économique en amélioration des niveaux de vie pour tous», a déclaré Gabriela Ramos, directrice du cabinet de l’OCDE et Sherpa G20 et responsable de l’Initiative pour la croissance inclusive à l’OCDE.

Selon Ramos, «nous devons aider les plus démunis au sein de nos sociétés à atteindre leur plein potentiel, et veiller à ce que les gouvernements disposent des outils nécessaires pour tenir leurs promesses. L’analyse de l’OCDE montre que lorsque les politiques ciblées sur les plus désavantagés atteignent leurs objectifs, la société dans son ensemble enregistre une hausse de la prospérité et du bien-être». Les premières données chiffrées exposées dans le nouveau Cadre révèlent que dans de nombreux pays de l’OCDE, le milieu social continue de déterminer les chances de réussite dans la vie. Globalement, un enfant sur trois appartenant à une famille à bas revenu vit dans une famille nombreuse pour lequel le coût du logement pose un problème. Les jeunes issus d’un milieu plus défavorisé ont seulement 18% de chances de poursuivre une carrière scientifique et 38% de leurs revenus dépendra de la situation de leurs parents. Les résultats de l’enquête internationale PISA sur l’éducation de l’OCDE révèlent par ailleurs que dans de nombreux pays, les adolescents de 15 ans issus des familles les plus défavorisées affichent un retard d’un an pour ce qui est des résultats scolaires par rapport aux jeunes issus d’un milieu plus aisé. Le rapport montre également que les interactions entre les politiques publiques menées dans divers domaines – des transports aux soins de santé – influent sur le bien-être. Ainsi, la mobilité sociale reste entravée par un accès à des services de soins de santé de qualité, et des services d’éducation et de transport qui est moindre pour les classes défavorisées et ceux qui vivent dans des régions et territoires en retard. Le nouveau cadre de l’OCDE souligne trois domaines principaux sur lesquels les pays devraient cibler leurs efforts : d’abord, investir dans les personnes et les territoires marginalisés. Ensuite, renforcer le dynamisme des entreprises et l’inclusivité des marchés du travail en s’appuyant sur des activités d’innovation généralisées et une diffusion des technologies rapide et poussée. Enfin, mettre en place des administrations efficaces et réactives en s’appuyant sur des mesures cohérentes et transversales mises en œuvre à l’échelle de l’ensemble de l’administration.        
 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma