Éco Développement

Le président de la Banque ouest-africaine de développement, Christian Adovelande, a annoncé que son institution souhaite hisser à 76,2 millions euros le montant des ressources climat qu'elle mobilise chaque année.

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) s'engage davantage dans la préservation de l'environnement en portant à 76,2 millions d'euros le montant des ressources climat. «Les premiers résultats ont été obtenus en 2017, avec la mobilisation des ressources climat sous forme d'un don de 1,3 milliard de FCFA auprès du Fonds pour l’environnement mondial (FEM) en faveur de la promotion des énergies renouvelables au Togo», a indiqué Christian Adovelande, président de la BOAD. À ce montant s'ajoutent les 4,9 milliards de FCFA qui ont été obtenus auprès du Fonds pour l’adaptation au changement climatique en faveur de la promotion d’une agriculture climato-intelligente en Guinée Bissau. (1 euro = 655,96 francs CFA). Christian Adovelande a rappelé que la BOAD fait partie du club mondial des banques de développement appelé «International Development Finance Club». Ce club est composé des 23 principales banques de développement du Nord et du Sud, dont la Brésilienne BNDES, la latino-américaine CAF, la CDG marocaine, la DBSA sud-africaine, la CDB chinoise ou encore la JICA nippone). La BOAD s'inscrit dans les orientations définies lors du Sommet de Rio en 2012 sur le développement durable, en adoptant en 2014 une Stratégie Environnement et Climat 2015-2019 dont les grandes lignes reposent essentiellement sur trois axes. La BOAD occupe un siège d’observateur à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) depuis 2009. Christian Adovelande (à gauche) a indiqué que la BOAD, qu'il préside, occupe un siège d’observateur à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques depuis 2009.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma