Éco Entreprise

Plus d’un million de téléchargements et quelque 500.000 clients pour 2,4 millions de transactions réalisées à fin avril. L’appli Barid Bank Mobile n’a jamais été autant sollicitée. Sur toute l'année 2017, 3,3 millions d'opérations y ont transité.

Fini les gros chéquiers, les petites pièces, les longues queux pour le paiement des factures et les retraits au distributeur ! L’application Barid Bank Mobile cartonne avec plus d’un million de téléchargements et 2,4 millions de transactions réalisées à fin avril. La gratuité n’est pas totale, mais l’offre bancaire de l’héritière de l’activité des services financiers du groupe Barid Al-Maghrib a une longueur d'avance sur le marché. La banque en ligne affichait, en 2017, un score de 500.000 clients ayant réalisé 3,3 millions de transactions, soit 2,45 millions supplémentaires comparé à 2016. «D’ailleurs, plus de 80% des opérations comme les virements, les paiements de factures, d’impôts et les recharges téléphoniques entre autres, sont réalisées aujourd’hui via la banque digitale», explique Al Barid Bank dans un communiqué.
Cette diversification dans les services financiers a permis à cette banque digitale de rafler, lors du premier trimestre de l’année, plus de 79% des transactions de paiement mobile ayant transité via la plateforme nationale Fatourati du Centre monétique interbancaire. Barid Bank Mobile accapare également plus de 32% des transactions sur l’ensemble des canaux digitaux (e-Banking, M-Banking et GAB). 

Barid Bank Mobile propose ainsi tout un panel d’options, divisées en deux catégories d’opérations bancaires. Celles à caractère informationnel, comme les consultations de soldes et de l’historique des dernières opérations, l’édition du RIB/IBAN, opposition sur carte et demande de chéquier. La seconde catégorie de services est d’ordre transactionnel. Il s’agit notamment des virements, transferts d’argent entre particuliers et vers les guichets automatiques, le paiement de factures, le paiement internet et les achats de recharges. 
Pour mieux se positionner sur ce marché promis à un bel avenir, la plateforme paiement mobile de la banque postale «est d’ores et déjà prête pour assurer l’interopérabilité nationale et offrir les nouveaux services prévus dans le cadre du projet national piloté par la Banque centrale et l’ANRT».
En fait, le test de l'interopérabilité des systèmes de paiement mobile a démarré en avril. Selon Mohamed Horani, PDG de HPS, la société en charge du switching, l’interopérabilité entre les différents opérateurs sera lancée en juillet 2018. Rappelons que pour le paiement mobile, le principe de l’interopérabilité entre intervenants a été accepté, à l’issue de longues négociations entre les différentes parties prenantes. Son activation marquera le lancement officiel de «Solution nationale de paiement mobile». 
 

 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma