Éco Monde

La production industrielle est restée morne en mars au Royaume-Uni, avec une légère hausse de 0,1% qui s'explique par le dynamisme des fournisseurs d'énergie sur fond de mauvais temps, a annoncé l'Office des statistiques nationales (ONS), cité par l’AFP. 
Cet indicateur avait déjà progressé de 0,1% en février d'un mois sur l'autre marquant alors un net ralentissement par rapport à janvier (+1,2%).
Sur l'ensemble du premier trimestre, la production industrielle a engrangé 0,6% par rapport au quatrième trimestre.

Le chiffre pour le mois de mars a profité d'une nette hausse de 2,6% de l'activité des fournisseurs d'énergie, notamment dans le gaz et l'électricité, du fait de températures inférieures à la moyenne à cette période de l'année, avec notamment le passage de la «Beast from the East» (la «Bête de l'Est»), un vent glacial accompagné de chutes de neige. L'ONS explique toutefois que ces mauvaises conditions météorologiques n'ont pas eu d'impact significatif sur les autres composantes de la production industrielle, comme la production manufacturière. Cette dernière, qui donne une idée de l'activité dans les usines, a reculé de 0,1%. De son côté, l'extraction d'hydrocarbures et minière, une autre sous-catégorie de la production industrielle, a encore reculé de 2,4%, tirée vers le bas par le pétrole brut et le gaz. Pour Samuel Tombs, économiste chez Pantheon Macroeconomics, la modeste progression de la production industrielle depuis le début de l'année n'augure rien de bon pour les prochains mois. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma