Éco Monde

Afin de lutter contre les paradis fiscaux, les députés britanniques viennent d’approuver un nouvel amendement. Ce dernier obligeant les territoires d’outre-mer du Royaume-Uni à déclarer publiquement l’identité des propriétaires des entreprises qui y sont enregistrées. «Les paradis fiscaux bien connus tels que les îles Caïmans, les îles Vierges britanniques ou les îles Turques-et-Caïques auront jusqu’au 31 décembre 2020 pour créer des registres publics de priorité, faute de quoi ils s’exposeront à une intervention de Londres», précise l’AFP. Cette mesure permettra de «changer la donne» dans «nos paradis fiscaux», a souligné la députée de l'opposition travailliste Margaret Hodge, l'un des signataires de cet amendement au projet de loi sur le blanchiment d'argent. «Avec des registres ouverts, nous saurons qui possède quoi et où. Et nous pourrons voir où l'argent circule». L'organisation Transparency International a salué l'adoption de l'amendement comme un «moment extrêmement important dans la lutte contre la corruption». Ces territoires «ont longtemps été le talon d'Achille de nos défenses contre l'argent sale», a souligné un responsable de l'ONG, Duncan Hames, rapporte l'agence de presse tricolore. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma