Visites royales

Le stockage et le conditionnement de l’oignon à El Hajeb et la production laitière durable dans la région de Tadla Azilal ont bénéficié, au premier jour du Salon international de l’agriculture au Maroc, de deux conventions entre le Royaume et les Pays-Bas.

Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Marjolene Sonema, vice-ministre hollandaise de l’Agriculture et de la qualité des aliments, et la Coopérative agricole marocaine de Meknès ont signé, mardi à Meknès, une première convention portant sur la construction de la première unité pédagogique de stockage et de conditionnement moderne de l’oignon à El Hajeb (lire aussi infra). Les Pays-Bas s’engagent à conduire une étude économique préliminaire du projet tandis que l’ambassade et le Crédit Agricole du Maroc apporteront, chacun, un soutien financier à hauteur de 10% des coûts de construction de cette unité. Le département de l’Agriculture financera 30% du coût du projet, le reste, soit 50%, sera à la charge de la Coopérative agricole marocaine de Meknès. Le coût global du projet n’a pas été communiqué. La création d’une telle unité permettra de minimiser les pertes engendrées par le stockage traditionnel, mais aidera également le secteur à développer une dynamique de l’offre exportable à travers un produit de qualité. L’oignon dont la production est de l’ordre 900.000 tonnes, représente plus de 12% de la production nationale des cultures maraichères. Néanmoins, en dépit de ces performances, la méthode actuelle de conservation de l’oignon engendre une perte conséquente de la production pouvant atteindre plus de 30% sur 6 mois», indique le ministère de l’Agriculture. La région d’El Hajeb produit annuellement 210.000 tonnes de ce bulbe sur une surface de 5.000 hectares. Cette nouvelle unité profitera à 40 petits exploitants. Les Pays-Bas, pays invité d’honneur de cette treizième édition du SIAM, détiennent 15% des exportations mondiales d’oignon. La deuxième convention porte sur un projet pilote d’élevage laitier durable dans la région de Tadla-Azilal. Le protocole d’entente a été signé par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas au Maroc et la Fondation Crédit Agricole du Maroc pour le développement durable. Ce projet s’inscrit dans les enjeux portés par la filière bovine qui occupe une place importante dans le secteur agricole et le Plan Maroc vert et qui ont été actés dans le cadre d’un contrat-programme avec l’État visant l’augmentation de la productivité en vue d’atteindre 4,5 milliards de litres de lait en 2020, soit une croissance annuelle de 15%. 
Ce projet apportera assistance technique et accompagnement financier, afin d’identifier les mesures et les équipements développés et éprouvés aux Pays-Bas, les adapter au contexte des éleveurs marocains et les proposer aux exploitations laitières participantes au projet. La finalité est de démontrer qu’il est possible de réduire l’empreinte environnementale de l’élevage laitier tout en améliorant la productivité et ainsi la rentabilité des exploitations. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma