Siam

Les Pays-Bas entendent profiter de leur participation au Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM) en tant qu’invité d’honneur pour partager leur expertise dans le domaine de l’agro-logistique, a affirmé l’ambassadrice néerlandaise à Rabat, Désirée Bonis.

Il est formidable que les Pays-Bas puissent participer au SIAM en tant qu'expert dans le domaine de l'agro-logistique, le thème principal de l’édition 2018 du SIAM qui se tient du 24 au 29 courant à Meknès, a confié Mme Bonis dans un entretien à la MAP.
«Les Pays-Bas sont le deuxième exportateur mondial des produits agricoles. Ceci est d’autant plus impressionnant considérant la taille modeste du pays, qui de plus est bordé de mer», a-t-elle souligné, notant que «malgré ces contraintes, la productivité du terroir est d’un niveau très élevé». Les Pays-Bas peuvent beaucoup contribuer au développement des secteurs de l’agriculture et de l’élevage au Maroc, et le SIAM constitue une très bonne occasion pour le montrer, a poursuivi la diplomate.
À cet égard, elle a indiqué que le Salon est une plateforme pour réunir les entreprises néerlandaises et marocaines, précisant que le pavillon des Pays-Bas au SIAM compte une trentaine d'entreprises qui sont venues partager leurs connaissances et engager des contacts commerciaux. Les secteurs représentés au pavillon néerlandais sont l'horticulture, le secteur laitier, l’agro-logistique et l’industrie agroalimentaire, a-t-elle précisé, relevant que d'une part, ils mettent en avant les spécialités néerlandaises dans le secteur agricole et, d'autre part, répondent aux besoins du côté marocain, puisqu’ils représentent les secteurs de croissance du Maroc. L’ambassadrice a souligné en outre la nécessité de concentrer l'agriculture davantage sur le développement durable dans un contexte où le changement climatique représente l’un des défis principaux du Maroc, faisant part de la disposition de son pays à échanger son expérience dans ce domaine.
En ce sens, Mme Bonis a fait savoir que l’expertise néerlandaise est sollicitée pour la mise en place d’un modèle de démonstration sur le site du complexe Horticole d’Agadir de l’Institut agronomique et vétérinaire IAV Hassan II, projet réalisé en partenariat avec l’Université de Wageningen aux Pays-Bas. En ce qui concerne le secteur laitier, a-t-elle poursuivi, «nous soutenons les petits producteurs de lait dans la région de Doukkala pour une meilleure gestion de leurs vaches de race néerlandaise afin qu’elles donnent la quantité de lait attendue, avec une meilleure alimentation, une meilleure hygiène et un meilleur équipement des écuries». S’agissant de la coopération en générale entre le Maroc et les Pays-Bas, Mme Bonis l’a qualifiée d'«excellente», rappelant qu’elle remonte à plus de quatre siècles. Pour ce qui est de la coopération avec le Maroc au niveau multilatéral, Mme Bonis a assuré qu'en tant que pays membre-fondateur de l’Union européenne, la «coopération multilatérale est déjà très bien établie».
Elle a noté à cet égard que la proximité géographique de l’Europe avec le Maroc favorise une coopération étroite sur plusieurs terrains grâce aux intérêts communs : la lutte contre le terrorisme, le défi du changement climatique, la bonne gestion de la migration.
«Espérons que nous puissions continuer cette coopération, dans le même esprit d’amitié qui lie déjà nos deux pays», a-t-elle dit.
Mme Bonis a souligné d'autre part la richesse des relations humaines qui lient les deux pays, notant que presque 400.000 Néerlandais d’origine marocaine résident aux Pays-Bas et sont en général, bien intégrés et présents dans tous les domaines de la société.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma