Éco Monde

Les actionnaires de la Banque mondiale ont décidé d’augmenter son capital de 13 milliards de dollars. Le projet permettra à l’institution de Bretton Woods de prêter jusqu’à près de 80 milliards de dollars au cours de l’exercice fiscal 2019 contre 59 milliards l’année dernière. De même, la capacité financière annuelle moyenne des institutions de financement de la Banque mondiale devrait atteindre près de 100 milliards de dollars entre les exercices 2019 et 2030.

Les actionnaires du groupe de la Banque mondiale ont approuvé, le 21 avril, un «ambitieux» train de mesures. Ce dernier consiste en une augmentation de capital versé de 13 milliards de dollars, en plus d’une série de réformes internes et un ensemble de mesures de politique générale. «Ce programme renforce considérablement la capacité de l’institution à accroître ses ressources et à remplir sa mission de lutte contre la pauvreté à l’échelle mondiale dans les endroits de la planète qui ont le plus besoin d’aide», indique l’institution de Bretton Woods. Concrètement, la batterie de mesures financières approuvée par le Comité du développement du conseil des gouverneurs est composée d’un apport de 7,5 milliards de dollars de capital versé au profit de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) et de 5,5 milliards de capital versé en faveur de la Société financière internationale (SFI) au moyen d’augmentations de capital tant générales que sélectives. Le train de mesures comprend aussi une augmentation de capital exigible d’un montant de 52,6 milliards de dollars à l’appui de la BIRD.

Quant aux  mesures internes, elles comprennent des changements opérationnels et des réformes visant à accroître l’efficacité de l’institution, des dispositions sur la tarification des prêts et d’autres mesures de politique générale destinées à renforcer le groupe. «L’augmentation de capital approuvée en faveur de la BIRD et de la SFI s’inscrit dans le prolongement du solide soutien que les bailleurs de fonds ont manifesté à l’égard de l’Association internationale de développement (IDA) à l’occasion de la dix-huitième reconstitution de ses ressources, mais aussi dans le prolongement de l’entrée réussie de l’IDA sur les marchés financiers et du renforcement de la capacité financière de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA)», souligne la Banque mondiale. Grâce aux décisions prises, la capacité financière annuelle moyenne des institutions de financement du groupe devrait atteindre près de 100 milliards de dollars entre les exercices 2019 et 2030 au profit de tous les membres du groupe et à tous les degrés de l’échelle des revenus. «En scellant cet accord historique, nos actionnaires ont clairement renouvelé leur confiance dans la coopération mondiale et nous sommes très reconnaissants de ce soutien sans faille aux pays membres de notre institution», déclare le président du groupe, Jim Yong Kim. Selon lui, cette augmentation de capital est essentielle à la poursuite des efforts que déploie la Banque pour mobiliser des ressources financières supplémentaires à l’appui du développement et répondre ainsi aux aspirations des populations qu’elle sert. «Nos actionnaires ont demandé au groupe d’intensifier le rôle moteur qu’il joue dans la recherche de solutions aux multiples problèmes de notre époque qui se conjuguent les uns aux autres. L’augmentation de capital accroîtra notre capacité de réaction face aux risques qui menacent la stabilité et la sécurité mondiales, notamment dans les pays très pauvres et les États fragiles», développe Jim Yong Kim. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma