Éco Monde

Le géant pétrolier français Total a des visées sur Direct Énergie. L’acquisition de son concurrent français lui permettra de rivaliser avec les opérateurs historiques EDF et Engie. Le groupe a d’ailleurs annoncé, mercredi, qu’il comptait acheter 74,33% du capital, dans un premier temps, à 42 euros par action. Coût global de l’opération : 1,4 milliard d’euros. «Total lancera ensuite une offre sur le solde du capital, au même prix, qui représente une prime de 30% par rapport au cours de clôture du 17 avril et de 24% sur la moyenne des trois derniers mois, valorisant Direct Énergie à environ 12,5 fois son Ebitda estimé 2018», précise Reuters. Ce rachat permettra ainsi au géant pétrolier français de poursuivre sa mue et d’accélérer son développement dans la production et la distribution d’électricité et de gaz. En combinant son portefeuille de 1,5 million avec celui de Direct Énergie, numéro 3 en France, de 2,6 millions, Total pourrait représenter une alternative à EDF, qui conserve une part d’environ 85,5% du marché et Engie. Alors que ce dernier disposait pour sa part, à fin 2017, d’une base de 3,8 millions de clients en France pour son offre d’électricité, Total vise plus de six millions de clients en France et plus d’un million de clients en Belgique à l’horizon 2022. Le pétrolier va également pouvoir se développer sur le marché de la production d’électricité, avec une capacité installée de Direct Énergie de 1,35 gigawatt (GW) qui viendra s’ajouter à la capacité installée de 900 MW de Total. Total se fixe ainsi l’objectif de disposer d’une capacité globale d’au moins 10 GW d’ici cinq ans, soit sous forme de centrales à gaz, soit sous forme de capacités d’électricité renouvelable. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma