Éco Conseil

L’immersion terrain est une démarche ambitieuse aussi bien pour le manager que pour les collaborateurs. Elle permet de gérer les périodes de transition, de mieux comprendre les process de travail, mais aussi d’assurer une transparence et une cohésion d’équipe. Toutefois, on n’est pas toujours sûr d’aboutir aux résultats escomptés, car il faut encore réunir certaines conditions. Le point avec Meryem Benslimane, consultante en développement des compétences et en ressources humaines.

Éco-Conseil : En quoi consiste l'immersion terrain en management ?
Meryem Benslimane
: En management d’équipes, l’immersion consiste à permettre à collaborateurs d’être sur le terrain et de prendre un poste d’opérationnel pendant une période déterminée, même si ce n’est pas sa fonction de base ou pour laquelle il est destiné. L’objectif de cette démarche étant de permettre à un collaborateur de con•fronter la réalité du terrain qui peut être différente des chiffres et des reportings. L’immersion peut concerner aussi une nouvelle recrue qui est censée avoir une idée sur les différents départements avant de prendre en charge ses fonctions. L’immersion terrain peut avoir lieu aussi lorsque l’entreprise passe par une période de changements organisationnels avec le lancement de nouveaux projets nécessitant la mobilisation de tous. 

Quels sont les avantages de cette démarche pour les équipes ?
Les avantages de cette démarche pour les équipes sont nombreux. Je cite, entre autres :
• Une meilleure compréhension de tout le processus de travail : L’immersion permet aux équipes concernées de comprendre les détails et les contraintes de chaque travail. L’approche demeure encore plus importante lorsqu’on est dans une phase de changement et que l’on requiert l’implication de tout le monde.
• Une bonne remontée d’informations : Une période d’immersion permet aux collaborateurs d’avoir plus d’informations que ce soit au niveau quantitatif ou qualitatif. Des informations qu’ils peuvent eux-mêmes partager, par la suite, avec le reste des collaborateurs ou encore avec la hiérarchie. Cette dernière peut d’ailleurs se servir de ces informations dans sa prise de décision. Il est à noter que les reportings envoyés à la direction par les 
chefs hiérarchiques ne reflètent pas toujours la réalité.
• Un esprit d’équipe extraordinaire : Les collaborateurs de l’immersion sont invités à collaborer avec d’autres collaborateurs alors qu’ils ne les connaissent pas forcément, et ce, pour une période déterminée. Cela permet de développer 
l’esprit d’équipe et d’échange.
• Une transparence dans le travail : Dans de nombreux cas, des équipes sont étiquetées de non productives ou encore de flatteuses. C’est en tout cas la période de l’immersion qui permet de clarifier les choses. 
L’immersion terrain paraît donc comme une démarche ambitieuse aussi bien pour les collaborateurs que pour les managers. Toutefois, il n’est pas toujours évident d’aboutir aux résultats escomptés, encore faut-il réunir certaines conditions. 

Justement, quelles sont les clés d'une immersion terrain réussie ?
• Communiquer en amont : Il est important de communiquer en entreprise sur cette opération. D’une part, l’équipe qui va recevoir la personne en immersion doit être sensibilisée pour bien l’accueillir et lui assurer l’environnement convenable pour réussir dans cette période. D’autre part, la personne qui va être en immersion doit être suffisamment briefée sur les objectifs de cette opération. 
D’ailleurs, il y a plusieurs objectifs, notamment la participation à un processus de changement, la préparation d’une mobilité transversale ou tout simplement la connaissance du terrain.
• Gérer en amont les résistances à ce changement : C’est par le biais de la communication que l’on peut justement gérer les résistances à ce type d’initiatives. Il faut avouer que ce n’est pas toujours évident de gagner l’adhésion des collaborateurs, mais c’est là le grand défi pour les managers et le département des Ressources humaines.
• Partager le résultat de l’immersion avec l’ensemble des collaborateurs : C’est très important de communiquer sur les résultats de l’immersion, car cela permet de créer un climat de confiance au sein de la structure. Si l’immersion est sans feed-back, les personnes résisteront sans doute aux prochaines actions de l’entreprise. 

Quelles peuvent être les contraintes et comment les gérer ?
La gestion du temps et des priorités va constituer l’une des plus grandes contraintes de la période de l’immersion. Tiraillés entre les objectifs de l’immersion et ceux de leurs départements, les collaborateurs d’une période d’immersion risquent de perdre le fil. Une bonne organisation s’impose afin de relever ce défi. Autre contrainte à gérer va être, cette fois-ci, 
relative à l’égo. Une opération d’immersion n’est ni une opération de sanction, ni une opération d’espionnage. C’est, par contre, une opération d’agilité et de prise de décision connectée avec le terrain. La gestion de ces contraintes passe par une prise de conscience que l’entreprise est une chaîne où chaque maillon a son importance quelle que soit la tâche à accomplir. De plus, dans tous ces maillons, l’élément important est le client, donc l’égo n’a pas de place dans toutes ces actions. Il va falloir que les collaborateurs collaborent pour satisfaire au mieux le client, d’autant plus que ce dernier est devenu de plus en plus exigeant. N’oublions pas qu’avec l’avènement du digital, un client non satisfait risque d’impacter une vingtaine ou plus d’autres clients, d’où la nécessité d’être proche du terrain pour apprendre, comprendre et agir. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma