Éco Conseil

L’un des profils les plus agaçants en entreprise est le flatteur, communément appelé «lèche-botte». Il n’est pas forcément le plus compétent, et pourtant il arrive à se faire une place auprès de sa hiérarchie puisqu’il dit toujours «oui» à tout. Avec ses collègues, il fait preuve de sympathie, mais en réalité c’est une fausse sympathie qui ne sert que ses propres intérêts. «Il commence par mettre les personnes en confiance et de bonne humeur, et parfois même leur rend service, avant d’en profiter pour obtenir ce qu’il veut», explique Imane Hadouche, consultante RH, coach et formatrice. Sa stratégie consiste à créer des relations conflictuelles et tendues pour en sortir gagnant, d’où l’intérêt d’apprendre à le gérer.

Éco-Conseil : Comment reconnaître un flatteur en entreprise ?
Imane Hadouche :
Un flatteur, communément surnommé «lèche-bottes» dans les couloirs de l’entreprise, est un profil «manipulateur», et partage des traits avec ce dernier. Il est charmant, un charme superficiel, qu’il cultive, et dont il use comme «potentiel». Il fait preuve de sympathie, mais c'est une fausse sympathie, qui ne sert que ses propres plans et intérêts. Semeur de troubles, il utilise la flatterie pour faire tomber les résistances quand il est face aux gens, tout en utilisant les rumeurs et les commérages, derrière leurs dos, afin de séparer pour mieux se trouver des alliés. Il fait parler les gens d'eux-mêmes et des autres, pose beaucoup de questions en apparence inoffensives, afin d’obtenir un maximum d’informations qu’il pourra utiliser contre les uns et les autres, le moment venu. Il joue sur la peur et la culpabilité des autres pour obtenir des informations, des confidences, et des services. Il sait parfaitement faire dévier les conversations vers les sujets qui l’intéressent. Il sait capter l’attention. Il commence par mettre les personnes en confiance et de bonne humeur, et parfois même leur rend service, avant d’en profiter pour obtenir ce qu’il veut. Il parle vite, ou utilise un jargon, pour camoufler son incompétence ou pour éviter un sujet. Il utilise de vraies informations, pour monter un scénario crédible. Il accuse ou cherche à décrédibiliser les autres de manière très sournoise et très subtile. Il s’approprie le travail des autres. Il retient l’information pour l’utiliser en sa faveur, ou diffuse une information déformée. Face à ses supérieurs, il est effacé, et dit toujours «oui» à tout, tout en faisant faire le sale boulot par les autres. Il ne tarit jamais d’éloges sur les autres en leur présence, tout en les rabaissant subtilement dans leur dos. 

Pourquoi est-il si difficile de travailler avec ce type de profil ?
Le «lèche-botte» installe un climat de méfiance, en dressant les uns contre les autres. Il crée autour de lui des relations conflictuelles, tendues et basées sur une «guerre d’ego» complètement absurde, dont il alimente les causes et les origines. Il est à la source d’une «rivalité» malsaine, basée sur l’hypocrisie et la manipulation, au lieu d’une «compétitivité» saine, basée sur la compétence. Sa tendance à manipuler pour obtenir ce qu’il désire crée de la frustration et un sentiment d’injustice au sein de l’entreprise. Et son besoin de dresser les uns contre les autres peut avoir des conséquences graves sur le travail en équipe.

Quelle est la bonne manière pour composer avec lui ?
• Rester toujours dans le factuel et se référer à des faits.
• Lui adresser des questions fermées et des réponses spécifiques et précises.
• Le ramener toujours à des sujets professionnels, insister quand il tente inlassablement de dévier l’attention ou la discussion.
• Rester professionnel et formel.
• Parler en chiffres.
• Le stopper net dans ses éloges ou ses commérages, en refusant de parler de vous et des autres : «merci, mais il ne s’agit pas de moi, parlons de notre réunion à venir», «je préfère éviter de parler de tierces personnes en leur absence, on pourra aborder ouvertement la chose, en leur présence»…
• Poser des limites claires dans la relation.
• Le responsabiliser, en lui demandant toujours d’assumer ses actes et paroles.
• Le cadrer et refuser de collaborer à son jeu, en affichant clairement de l’insensibilité aux éloges. 
• Ne pas rentrer dans son jeu, même si, à un moment, il se trouve que vous avez un même ennemi.

Comment un collaborateur peut-il recadrer un flatteur qui cherche à empiéter sur son domaine d’expertise ?
Le «lèche-botte» est quelqu’un qui manque de confiance en lui, et qui compense son manque de compétences par les louanges. Il est souvent dans l’évitement et la manipulation, parce qu’il redoute l’affrontement. Le meilleur moyen de le cadrer est de l’affronter, le mettre face à son incompétence, en chiffres, avec des faits et un tableau de bord de réalisations concrètes. Il est aussi important d’être très clair et d’exprimer clairement que son manège ne prend pas avec nous.

Quelles sont les erreurs à éviter avec ce type de profil ?
Une seule erreur peut être fatale : s’ouvrir à lui, développer des relations extraprofessionnelles avec lui et rentrer ainsi dans son jeu.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma