Éco Conseil

Pour lancer un projet, un entrepreneur peut choisir de s’associer à une autre personne. Une démarche importante, certes, mais qui doit être mûrement réfléchie, du fait qu’une erreur de choix de l’associé peut coûter cher. Pour relever ce défi, l’entrepreneur doit vérifier, entre autres, s’il partage la même vision avec son futur associé, s’ils sont complémentaires ou encore si leur relation va s’inscrire dans la durée. Le point avec Ahlam Tahiri, DG de IT Advice et expert coach.

Éco-Conseil : Le choix d'un associé est l'une des conditions de succès d'un projet d'entreprise. Pourriez-vous nous en dire plus ? 
Ahlam Tahiri :
Plusieurs raisons peuvent pousser à s’associer avec un tiers. Il s’agit, entre autres, d’un besoin financier, de compétences, d’idées, de porte-feuille clients ou tout simplement le besoin d’être épaulé. Néanmoins, quelle que soit la raison qui est derrière cette décision, le choix de s’associer doit être mûrement réfléchi et la réussite d’une association repose principalement sur le choix de l’associé. Choisir celui ou celle qui va vous permettre de développer l’activité de votre entreprise et de réaliser vos objectifs n’est pas un acte anodin. Un grand nombre de projets échoue en raison de conflits entre associés, d’où l’importance de bien choisir son associé.

Justement, comment bien choisir son associé ?
S’associer consiste à co-créer  un acte profondément engageant entre toutes les parties. Il faut donc connaitre les règles d'or pour bien choisir son associé :
• Avoir les mêmes valeurs : Les valeurs sont les prémisses de nos actions, ce qui nous donne de l’énergie. Elles définissent ce qui est important pour nous, ce pour quoi nous agissons ou pas, notre moteur, à partir d’une motivation profonde et généralement inconsciente. (Exemples des valeurs : authenticité, justice, confidentialité, intégrité, transparence, excellence, solidarité, etc.). À cet effet, la première règle et la plus importante pour choisir son associé c’est de vérifier que vous avez les mêmes valeurs, ou au moins qu’elles sont compatibles. Cela demande d’abord, d’identifier vos propres valeurs, puis de demander à votre futur associé quelles sont les siennes et enfin discuter ensemble sur vos points de différences avant vos points communs.
• Avoir une vision commune : La vision d’entreprise présente une projection dans l’avenir de sa mission, de ses objectifs fondamentaux et où vous voulez aller ensemble. D’où l’importance de partager sa propre vision du projet avec son futur associé pour aller ensemble vers le même objectif final.
• Être complémentaires : Il est évident que personne ne peut avoir toutes les connaissances et compétences nécessaires pour gérer une entreprise. Pour ce faire, nous avons effectivement besoin de quatre profils clés : l’entrepreneur, le gestionnaire, le commercial et le technicien. Être complémentaires est indispensable pour réussir, car cela permet la création de synergie des compétences. Il peut arriver que des profils similaires s’associent et réussissent ensemble, à une seule condition primordiale que chacun se spécialise dans une tâche bien définie et intervient dans un domaine bien précis. 
• Gérer la diversité sans adversité : Le conflit entre associés est un risque important dans toute démarche d’entrepreneuriat. Cela génère des tensions qui peuvent être sources de crises. La maturité des dirigeants d’entreprise est mesurée selon leur capacité de gérer les conflits. L’outil le plus efficace pour la résolution des conflits est la communication qui repose sur le partage de points de vue différents, de croyances et d’interprétations dans une perspective constructive. Il s’agit là d’opter pour une communication tout en restant assertif et sans passivité, sans manipulation et sans agressivité. C’est dire qu’il faut adopter une attitude qui demande beaucoup de bienveillance, mais sans complaisance, de l’écoute active, une ouverture à l’autre et une présence tout en cherchant à ériger des ponts entre nous ainsi que les possibilités d'un scénario gagnant/gagnant.
• Être en relation durable : Le succès d’un projet d’entrepreneuriat repose sur la qualité de la relation dans une entreprise, d’où l’importance de mettre ce point parmi les critères du choix de son associé. Nous pouvons dire que deux personnes sont en relation lorsque l’un et l’autre s’acceptent avec leurs fragilités et leurs défauts, d’où le besoin d’une prise de conscience de ses propres défauts et fragilités avant d’accepter ceux de son associé. La création d’alliances est aussi nécessaire dans cette relation, et nous pouvons dire que l’alliance est créée entre deux associés lorsqu’ils sont prêts à vivre un très haut degré de stress, contraintes sans remettre en question la relation.

Plus qu'un associé on parle aujourd'hui d'un partenaire professionnel. Qu'en pensez-vous ? 
C’est tout à fait vrai, plus qu’un associé, il s’agit désormais de trouver un partenaire professionnel. Ce dernier va contribuer à la réussite et au développement du projet de l’entrepreneuriat. C’est une démarche extrêmement engageante et qui doit être mûrement réfléchie. Face aux différents enjeux concurrentiels, c’est clair que l’on aura besoin d’un partenaire professionnel qui permettra au projet de s’imposer et qui nous permettra aussi d’être rassurés pour relever le défi. Il est donc indispensable de consacrer suffisamment de temps, de faire le point sur toutes les règles proposées pour vérifier la compatibilité avec son futur associé avant de s’engager juridiquement.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma