Marche verte

BMCE Bank et la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc (CFCIM) accompagnent les PME de Laâyoune-Sakia El Hamra. Les deux institutions ont signé, en octobre 2017, une convention aux termes de laquelle les entreprises locales bénéficieront de leur appui conjoint.

L’intérêt porté aux entreprises des provinces du Sud ne cesse d’augmenter. Et les actions en leur faveur continuent de se multiplier. La dernière en date est celle qu’a initiée, mi-octobre, BMCE Bank et la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM). Les TPE de Laâyoune–Sakia El Hamra ont été choisies dans le cadre d’une opération pilote conjointe entre les deux institutions. Il s’agit d’un partenariat qu’elles ont signé à Laâyoune pour la mise en place d’un dispositif de soutien aux entreprises. Ce partenariat a pour mission de favoriser l’entrepreneuriat et renforcer le développement économique de la région. 

L’accord est construit autour de trois piliers. Le premier permettra aux PME de participer à des missions de prospection en Afrique subsaharienne. Il concerne également l’accompagnement des entreprises membres de la CFCIM par des formations, séminaires et conférences. D’ailleurs, la 1re promotion d’entreprises locales du Club PME profitait déjà, à Laâyoune, d’une formation poussée sur les techniques financières le jour même de la signature de la convention. «En plus des formations, l’accompagnement des PME se fait aussi à travers le Centre de médiation pour l’entreprise qui a pour mission de trouver des issues aux litiges opposant nos membres à leurs clients ou fournisseurs», a déclaré Philippe-Edern Klein, président de la CFCIM devant les entrepreneurs de la région. 

Le 2e pilier est axé sur les rencontres BtoB au profit des PME de la région avec des donneurs d’ordre marocains et étrangers. Le 3e pilier, enfin, porte sur l’accueil des entreprises étrangères recommandées par la CFCIM et leur accompagnement au Maroc et dans plus de 20 pays africains. «Nous voulons capitaliser sur notre présence en Afrique pour accompagner les entreprises marocaines qui souhaitent développer leurs exportations sur le continent», a déclaré Brahim Benjelloun-Touimi, administrateur directeur général exécutif de BMCE Bank.
À noter que la Chambre a ouvert, en mars dernier, un bureau permanent dans la région, preuve de l’intérêt qu’elle lui porte, et prévoit même la création d’un parc industriel. «Nous sommes en train de réfléchir à la superficie qu’il faudra allouer à ce projet et aux moyens qu’il faudra déployer. Par ailleurs, nous allons créer, en 2018, un forum avec des partenaires et investisseurs français que nous allons faire venir dans la région», a déclaré au Matin Eco le président de la CFCIM. 

Ce partenariat vient appuyer les nombreuses initiatives engagées auprès des entrepreneurs. La cérémonie de signature, qui s’est tenue le 12 octobre, s’est soldée par une rencontre avec les PME de la région, venues exprimer leurs besoins en accompagnement et en financement. Offres promotionnelles, occasions d’affaires, missions BtoB multi-sectorielles au Maroc et à l’international, notamment sur le continent, ou encore le Club PME étaient au cœur des débats. Les autorités locales, elles, sont à l’écoute et prennent part aux projets qui ont de l’intérêt pour la population. D’ailleurs, les locaux où siège la CFCIM à Laâyoune ont été mis à disposition par la région. 
Pour les investisseurs, l’offre foncière est alléchante : «Le mètre carré coûte moins d’un euro», a déclaré Bouchab Yahdih, wali de la région. 

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma