Économie

Comment réussir un produit innovant? La créativité, la motivation et la capacité autonome d’organisation, de tous et de chacun, sont les meilleurs ingrédients pour «sortir le produit qui n’existe pas». En agilité, «un projet ressemble à la création d’un opéra ou d’une pièce de théâtre», souligne Didier Lebouc, auteur du bestseller «Développer un produit innovant avec les méthodes agiles». Lebouc prendra part à la conférence internationale PPM 2017 organisée par Trusted Advisors les 26 et 27 octobre 2017 à Marrakech (www.ppmconferences.com). Le point.

Éco-Conseil : Quel est le rôle de l’innovation dans la conservation et le développement de la clientèle ?
Didier Lebouc :
La compétition économique mondiale pousse les entreprises à innover afin de conserver et développer des clientèles toujours plus exigeantes et changeantes, tout en dégageant une rentabilité correcte. Les méthodes «classiques» de projet postulent qu’il est possible, malgré un environnement turbulent, de produire des nouveautés séduisantes et profitables avec des processus préétablis visant à réduire l’incertitude. Le projet est alors analogue à une ligne industrielle de montage. En quelque sorte, les organisations traditionnelles de projet proposent de faire du neuf avec du vieux !

Quels sont les bons ingrédients pour innover ?
L’agilité choisit résolument deux partis pris opposés. D’une part, l’incertitude étant prédominante lors du développement d’une innovation, autant l’accueillir et l’utiliser, à l’instar du judoka se servant de la vitesse de son adversaire pour le déséquilibrer. D’autre part, les hommes et les femmes de l’équipe de développement sont le seul carburant du projet. La créativité, la motivation et la capacité autonome d’organisation, de tous et de chacun, sont les meilleurs ingrédients pour «sortir le produit qui n’existe pas». En agilité, un projet ressemble à la création d’un opéra ou d’une pièce de théâtre.

S’agit-il bien d’un savoir-être collectif ?
L’agilité est, avant tout, un savoir-être collectif de l’entreprise – ou, à tout le moins, de ses équipes de développement – qui repose sur des valeurs et des principes très forts. Au premier rang d’entre eux figurent l’obsession des clients, la confiance exigeante du management dans l’équipe de projet et dans sa capacité d’auto-organisation ainsi que l’adaptation au contexte particulier du développement. Quelques outils et méthodes, simples et non technologiques, viennent renforcer l’efficacité et l’autonomie du collectif agile, notamment dans les domaines clefs de l'intimité avec les clients et de la planification.

Quelles sont les conditions demandées pour une agilité réussie ?
L’agilité n’est toutefois ni une méthode miracle, ni une recette de cuisine. Pour donner sa pleine mesure, elle nécessite que plusieurs conditions soient réunies : un bon niveau de compétences et de savoir-être de l’équipe, une forte implication du management et la possibilité stratégique de nouer des collaborations externes à l’entreprise. Lorsque c’est le cas, la focalisation sur les clients, la prise en charge de l’incertitude et l’efficacité d’un collectif autonome et motivé sont à l’origine d’innovations particulièrement rentables.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma