Afrique Développement

Les échanges extérieurs marocains avec les pays d’Afrique ont enregistré une nette avancée depuis l’année 2000. Ils ont progressé de 12,8% sur la période 2000-2015 et de 11% en moyenne annuelle entre 2005 et 2015, pour se situer à près de 40 milliards de DH en 2015. Soit environ 7% de la valeur totale des échanges extérieurs du Royaume contre 5% en 2005. Toutefois, du chemin reste à parcourir pour améliorer le poids de l’Afrique subsaharienne dans le commerce extérieur du pays.

Les échanges marocains avec les pays d’Afrique sont en constante progression. Ils ont enregistré un net accroissement depuis le début de ce siècle. Idem pour les investissements directs étrangers (IDE). Les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Afrique subsaharienne ont, en effet, crû de 12,8% entre 2000 et 2015, selon un document publié le mois dernier par le think tank marocain OCP Policy Center. Des chiffres émanant du ministère des Finances et portant sur la période 2005-2015 reflètent également cette tendance. Les échanges commerciaux du Maroc avec le continent africain ont, ainsi, progressé de 11% en moyenne annuelle, au cours de la période 2005-2015, pour se situer à près de 40 milliards de DH en 2015, soit environ 7% de la valeur totale des échanges extérieurs du Maroc contre 5% en 2005. Toutefois, nuance OCP Policy Center, le poids de l’Afrique subsaharienne dans le commerce extérieur du Maroc demeure faible en comparaison avec ses autres partenaires tels l’Union européenne ou la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord). En effet, explique l’auteur du document, le commerce avec ces derniers a représenté 56,7 et 15,3% respectivement du commerce total du Maroc en 2015, contre uniquement 3,4% avec l’Afrique subsaharienne. Une situation attribuée à la faiblesse des infrastructures des marchés financiers africains, à la non-application des protocoles commerciaux et à la quasi-absence de lignes directes de transport terrestre ou maritime. En fait, relève la même source, le Maroc a conclu de nombreux accords avec les pays d’Afrique subsaharienne, qui prennent la forme de conventions commerciales et tarifaires, d’accords basés sur la clause de la Nation la Plus Favorisée (NPF) ou d’accords multilatéraux. Pourtant, nuance-t-elle, plusieurs de ces accords ne sont pas encore entrés en vigueur. Ces relations commerciales souffrent également d’une asymétrie, relève OCP Policy Center, étant donné qu’elles bénéficient davantage au Maroc. La balance commerciale du Royaume avec le continent est devenue excédentaire depuis 2008, indique l'organisme. Cet excédent a atteint 992,3 millions de dollars en 2015 (soit 1% du PIB), après avoir enregistré des montants de 1,09 milliard en 2014 et 981,5 millions en 2013. Ainsi, alors que les exportations marocaines vers l’Afrique subsaharienne connaissent une tendance haussière depuis 2009, les importations ont, quant à elles, emprunté le chemin inverse entre 2012 et 2014, pour rebondir en 2015, enregistrant un taux de croissance de 70%.

Une autre tendance positive est relevée par OCP Policy Center. Elle réside dans l’accroissement du nombre de produits exportés par le Maroc vers l’Afrique subsaharienne. En effet, le Royaume vend désormais quelque 187 produits dans cette région contre uniquement 83 en 1995. Elle montre aussi que le Royaume exploite davantage son potentiel de commerce avec le Sénégal et, dans une certaine mesure, la Côte d’Ivoire qu’avec les pays dont l’indice de complémentarité est plus élevé aussi bien en 2013 qu’en 2015. Autrement dit, le Maroc exporte plus vers ces deux pays que vers ceux avec qui il a un indice de complémentarité plus élevé.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma