Économie

Après une longue période d’atonie, le marché boursier marocain marque une performance exceptionnelle (+30,46%) en 2016, une année où le processus de réforme de la Bourse de Casablanca s’est précisé par des actions concrètes, enclenchant une nouvelle étape dans son développement.

Outre l’impact de l’amélioration des bénéfices des sociétés cotées en 2015 et au premier semestre 2016, la place boursière casablancaise a particulièrement profité de l’orientation favorable des plus grandes capitalisations «Big-Cap», relèvent les analystes d’Upline Securities. Il s’agit principalement de la première capitalisation boursière Itissalat Al-Maghrib, qui continue d’offrir un bon couple rendement/croissance ainsi que la nouvelle entité LafarageHolcim Maroc, fruit de la fusion par absorption de Holcim Maroc par Lafarge Ciments, qui a procédé à la distribution d’une grande partie de sa prime de fusion.

Ce rebond est également attribuable à la bonne tenue du groupe Attijariwafa bank (ATW), dont le cours a significativement augmenté après l’annonce d’une acquisition de taille en Égypte (100% du capital de Barclays Bank Egypt), souligne la société de bourse dans son bilan «Upline Yearly 2016». Cette dernière a également mis en avant la tendance baissière des taux obligataires en 2016 ayant participé à l’augmentation de l’attrait du marché Action. Côté volume, le flux transactionnel a totalisé 50,5 milliards de dirhams, en progression de 24,7% par rapport à une année auparavant. Par compartiment, le marché central a drainé 32,1 milliards de DH (versus 28,8 milliards en 2015), dont 41,5% est réalisé par trois valeurs à savoir : ATW (6,5 milliards), BCP (4 milliards), et Addoha (2,9 milliards), ajoute Upline dans sa publication annuelle, dont copie est parvenue à la MAP. Quant au marché de blocs, il a enregistré un total volume de 18,4 milliards, contre 11,7 milliards en 2015, au moment où la valeur de marché de l’ensemble des sociétés cotées a atteint 583,38 milliards, en hausse de 28,7% par rapport à une année auparavant.

Par ailleurs, la publication note aussi qu’en plus de l’impact de l’appréciation de la valeur de quelques titres, cette progression intègre l’impact de l’augmentation du capital par conversion optionnelle des dividendes exceptionnels du distributeur automobile Auto Hall et l’introduction en Bourse de la société d’exploitation portuaire Marsa Maroc.

Longtemps guettée par un marché en manque de papier frais, l’entrée en bourse de l’opérateur portuaire constitue l’un des faits marquants de 2016, une année marquée par des avancées majeures, annonçant une évolution structurante du marché boursier marocain et des acteurs qui y opèrent.

Après la mise en place de l’Autorité marocaine du marché des capitaux avec des prérogatives élargies comparé à l’ancien régulateur du marché des capitaux (CDVM) et la clôture du processus de démutualisation de la société gestionnaire, l’État marocain décide d’introduire 40% du capital de Marsa Maroc en Bourse.

Présentée comme une valeur de rendement, Marsa Maroc, qui bénéficie du positionnement géostratégique du Royaume au niveau du Grand Maghreb et de l'Afrique, tant en termes d'échanges commerciaux que de trafic de passagers, et jouit d’une situation financière équilibrée, a été plébiscitée par les investisseurs.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma