Monde

Trois personnes ont été tuées par les forces de l'ordre au Xinjiang après avoir attaqué un bureau du Parti communiste, a rapporté un média d'État. Les trois «émeutiers» ont conduit un véhicule contre un bâtiment du Parti dans le district de Moyu, et y «ont fait détonner un engin explosif», tuant deux personnes et en blessant trois autres, a indiqué l'agence officielle. Après cet «attentat terroriste», les trois assaillants ont ensuite été «abattus par la police», ajoute Chine nouvelle. Le Xinjiang est une vaste région semi-désertique dont les Ouïghours, des turcophones majoritairement musulmans, constituent la principale ethnie. Elle est le théâtre de violences récurrentes entre les Han, l'ethnie majoritaire en Chine, et les Ouïghours.

Une frange radicalisée de cette population est à l'origine d'attentats meurtriers commis au Xinjiang et d'autres régions du pays. Pékin pointe leurs liens avec des organisations terroristes étrangères, ce que contestent toutefois nombre d'experts et ONG. Ces derniers ont notamment été sommés à l'automne de remettre leurs passeports à la police pour «inspection et contrôle», selon des informations de médias officiels diffusées en novembre. Un attentat-suicide visant l'ambassade de Chine à Bichkek (Kirghizstan) en août dernier, ainsi que l'attentat de Bangkok, en Thaïlande, qui a fait 20 morts en 2015, ont également été imputés à des jihadistes ouïghours.

Articles similaires

Newsletter :

Version desktop
Copyright © 2018 LEMATIN.ma